Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

En quelques semaines, la moitié des radars fixes a été vandalisée en Mayenne

-
Par , France Bleu Mayenne

Les radars fixes, installés dans le département, ont été pris pour cible. De nombreux appareils ont subi des dégradations. Y'a-t-il un lien avec le mouvement des gilets jaunes ?

illustration radar vandalisé
illustration radar vandalisé © Maxppp - Maxppp - Vincent Cressard

Assé-le-Bérenger, France

Sur les réseaux sociaux, on trouve bien des appels à neutraliser les radars automatiques afin de faire perdre de l'argent à l'Etat. Selon le site spécialisé dans ce domaine, Radars-Auto.com, plus de 600 appareils ont été vandalisés sur l'ensemble du territoire, certains découpés à la meuleuse. Soit 20% du parc national. La facture, pour les remettre en état de fonctionnement, pourrait être de plusieurs millions d'euros.

Alors, chez nous, en Mayenne, il y a sur le réseau routier 21 radars fixes. La moitié a subi des dégradations.  Les anti-radars les recouvrent de peinture ou d'un sac plastique, comme à St Christophe-du-Luat, à Saint-Fort ou sur la route entre Azé et Gennes-sur-Glaize. Un appareil a même été entièrement incendié à Assé-le-Bérenger.

►►Découvrez la carte des radars vandalisés en Mayenne

Une plainte est déposée à chaque fois. Des relevés d'empreintes digitales sont effectués pour tenter de retrouver les auteurs qui s'exposent à de fortes amendes et même des peines de prison.

La remise en état d'un radar vandalisé peut coûter cher à la collectivité. Un appareil brûlé, par exemple, ce sont plusieurs dizaines de milliers d'euros.
Autant d'argent, souligne la Préfecture, qui n'est pas reversé au fonds d'indemnisation des victimes de la route.

Choix de la station

France Bleu