Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

En Savoie, la fausse infirmière est condamnée à un an de prison ferme pour avoir abusé de la faiblesse de malades âgés

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Au tribunal de Chambéry (Savoie), une infirmière de 46 ans est condamnée lourdement. Prison ferme, interdiction à vie d'exercer et mandat d'arrêt. Elle a escroqué quatre patients âgés.

Le palais de justice de Chambéry
Le palais de justice de Chambéry © Radio France

L'infirmière, basée à l'époque à La Motte-Servolex (Savoie), était accusée entre-autres d'avoir exercé illégalement pendant un an (2016-2017).  

Jugée en son absence en février dernier, elle était poursuivie également pour abus de faiblesse et escroquerie. Ses victimes : quatre personnes âgées, malades, de Chambéry. 

Récidiviste

Absente lors de son procès, le tribunal de Chambéry l'a condamnée "par défaut".  Déjà condamnée pour les mêmes faits à Boulogne-sur-Mer, la femme originaire du Pas-de-Calais, âgée de 46 ans, s'en était sortie avec une interdiction d'exercer de trois ans. Cette fois, la justice de Savoie la condamne à vie. L'interdiction d'être infirmière est définitive. Il faut dire que l'Ordre des infirmiers de Savoie était partie civile dans le procès, pour bannir ce profil de mouton noir.  

Elle va devoir rembourser

Dans son jugement, le tribunal correctionnel de Chambéry lui ordonne de rembourser les victimes. Le fils d'une de ses patientes estime que la pseudo infirmière a soutiré 2.000 euros à sa mère atteinte d'un cancer. "Elle était très avenante et promettait beaucoup de choses." Au chevet pendant plus de six mois de la vieille dame, la soignante avait fini par lui demander un chèque de 2.000 euros en prétextant des difficultés financières. Chèque que cette femme en fin de vie avait signé.

Mandat d'arrêt

Le fils de l'octogénaire "ne veut du mal à personne" mais se dit "soulagé" car il faut "que cette personne ne fasse plus d'autres victimes".  

Il croit savoir qu'elle a encore officié comme infirmière en Haute-Savoie, après les faits qui lui sont reprochés en Savoie.

La soignante est condamnée à deux ans de prison dont un avec sursis, avec deux ans de sursis mise à l'épreuve. A la moindre nouvelle infraction, pendant ces deux ans, elle sera condamnée à un an prison supplémentaire.  

L'infirmière va t'elle effectuer sa condamnation, elle qui fut absente de son procès ? 

Le tribunal correctionnel de Chambéry a délivré un mandat d'arrêt pour avoir la garantie qu'elle effectue sa peine. Si elle ne se présente pas d'elle-même au juge d'application des peines, elle y sera contrainte par l'emploi de la force publique, gendarmes ou policiers.

  • Savoie
Choix de la station

À venir dansDanssecondess