Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : il sera jugé pour non-respect du confinement et pour avoir postillonné sur une employée

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

En Vendée, mercredi, un homme est allé postillonner sur une employée de la poste de Saint-Gilles-Croix-de-Vie avant de revenir jeudi. Il a également enfreint les règles du confinement cinq fois en cinq jours.

La Poste réduit ses activités en raison du coronavirus.
La Poste réduit ses activités en raison du coronavirus. © Radio France - Nicolas Blanzat

Jeudi 26 mars, ce Vendéen a été arrêté par la gendarmerie pour non-respect du confinement, mais aussi pour avoir volontairement postillonné au visage d'une employée de la poste de Saint-Gilles-Croix-de-Vie. Il sera jugé en juillet prochain.

Enfreint les règles du confinement cinq fois en cinq jours

Les gendarmes de Vendée ont eu affaire à un récalcitrant. L'homme en cause a commencé par insulter une employée de la poste de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, mercredi 25 mars, avant de lui postillonner au visage, alors qu'elle porte un masque pour se protéger du coronavirus. Le lendemain, il revient et menace la même chargée d'accueil, en expliquant qu'il va déposer plainte.

Interpellé dans un endroit interdit à la circulation

Interpellé peu après, dans la journée du 26 mars, les gendarmes réalisent qu'en cinq jours, il a déjà enfreint cinq fois les règles du confinement. D'ailleurs, il a été interpellé sur la corniche de Saint-Hilaire-de-Riez, alors que l'endroit est interdit à la circulation par arrêté préceptoral. La gendarmerie précise qu'il avait sur lui les affiches plastiques placardées sur la voie publique pour informer les habitants des interdictions de circulation.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu