Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

En Vendée, l'entreprise Fleury Michon ouvre les portes de son usine aux consommateurs

-
Par , France Bleu Loire Océan

L'une des usines de l'entreprise vendéenne a accueilli vendredi une dizaine de visiteurs pour leur présenter ses innovations et tenter de déconstruire leur méfiance à l'égard des produits industriels. Opération "patte blanche" qui n'a pas convaincu tout le monde. Reportage.

Un employé Fleury Michon à Mouilleron en Vendée en train de broyer de la viande devant les visiteurs.
Un employé Fleury Michon à Mouilleron en Vendée en train de broyer de la viande devant les visiteurs. © Radio France - Victoria Koussa

Vendée, France

Scandale de la viande de cheval, doute autour de l'origine des produits... Beaucoup de consommateurs restent méfiants à l'égard des industriels. L'Association nationale des industries alimentaires lance "Découvrez ce que vous mangez" jusqu'à ce samedi 9 novembre, sorte d'opération séduction des grandes marques qui ouvrent leurs portes aux clients. Parmi elles, l'entreprise vendéenne Fleury Michon qui a notamment fait visiter sa chaîne de production de l'usine de Mouilleron-Saint-Germain spécialisée dans la fabrication des plats préparés.

De la réception à l'emballage

Dans cette usine qui produit 15 000 tonnes de plats préparés par an, une dizaine de visiteurs venus de toute la région a arpenté en file indienne les lieux pour découvrir son processus de fabrication, de la réception des produits, surgelés ou frais, à l'emballage final. Première étape : se vêtir d'une combinaison, d'une charlotte, d'un masque, et chausser des bottes. Hygiène et sécurité obligent. 

Mickaël, employé à la pasteurisation, s'est porté volontaire pour montrer son usine sous son meilleur angle. Il l'a présente comme une grande cuisine. "Là, c'est le frigo des légumes", commence-t-il, en pointant du doigt les cartons empilés chargés de sacs en partie surgelés. Au fil de la visite, il continue d'employer des termes familiers pour désigner le matériel agroalimentaire, afin d'être le plus clair possible : la marmitte, le Thermomix... "On se croirait presque comme à la maison", rigole une participante. "Ca me donne une autre image des plats industriels", avoue même à côté Annie. L'opération séduction fait effet.

VIDEO - Le remplissage des barquettes saint-Jacques/ poireaux 

"On sait comment c'est fabriqué, mais on n'a pas vu les produits"

Même si les visiteurs ont accès aux coulisses, alors que les employés continuent de fabriquer les 120 recettes différentes, sous leurs yeux, certains restent sceptiques. "On sait comment c'est fabriqué, mais on n'a pas vu les produits, il y a une zone d'ombre encore", témoigne discrètement Chantal, en marge de la visite. Jacques, un autre visiteur, complète : "Effectivement, au niveau de la préparation, on rajoute rien, mais en amont, qu'est-ce qui s'est passé ? Qui nous dit qu'on n'a pas rajouté avant du sel et des conservateurs ?"

Le directeur de l'usine, Jean-Michel Lerat, qui garde un œil sur la visite, rappelle pourtant à l'envi que Fleury Michon ne rajoute ni sel, ni additif, ni conservateur dans ses plats, sauf sur certains produits charcutiers. Mais même si, en ouvrant ses portes, l'entreprise humanise le processus de production et le rend accessible, certains restent malgré tout difficiles à convaincre, particulièrement méfiants vis-à-vis de l'agroalimentaire. 

ÉCOUTEZ - Reportage chez Fleury Michon ouvert ce vendredi 8 novembre 2019 aux visiteurs.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu