Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

En Vendée, soleil et recherche de bien-être dynamisent le marché des piscines

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Les piscinistes s'attendent à une année record après la chaleur étouffante de l'été dernier. Certains voient même leur chiffre d'affaires augmenter de 15% sur un an en Vendée. Pourquoi un tel engouement ? Reportage sur la Côte de Lumière.

Robert Musialowski, un retraité qui a quitté la Normandie pour s'offrir une piscine en Vendée.
Robert Musialowski, un retraité qui a quitté la Normandie pour s'offrir une piscine en Vendée. © Radio France - Victoria Koussa

Saint-Gilles-Croix-de-Vie, France

"C'est l'aboutissement de toute une vie de travail", explique, la gorge serrée, les larmes au bord des yeux, Bernadette Musialoski, face à sa toute nouvelle piscine. "Le rêve d'une vie" pour cette retraitée qui a quitté sa Normandie pour La Chapelle-Hermier, près de Saint-Gilles-Croix-de-Vie (Vendée), avec son mari. Ils sont nombreux à faire le choix de quitter leur région pour venir s'installer dans une maison avec piscine en Vendée, l'un des départements les plus ensoleillés de France - et les plus agréables, il faut le dire. 

Une "immigration bien-être" qui explique en partie la hausse du chiffre d'affaires de certains piscinistes vendéens de 15% entre juin 2018 et juin dernier, identique à la moyenne nationale annoncée mardi 5 novembre dernier par la Fédération française des professionnels de la piscine. "La chaleur, la canicule de l'été dernier aussi", ajoute Gilbert Châteaubon, gérant de Piscine Vendée à Saint-Gilles-Croix-de-Vie, qui nous confirme ces chiffres. 

La mer ? Non merci, j'ai ma piscine

Les Musialoski vivent à 19 kilomètres de la mer. Et pourtant, c'est la piscine que le couple préfère, tout comme ses voisins qui sont nombreux à La Chapelle-Hermier à posséder un bassin. "Avec la pollution, on hésite un peu, cet été il y avait par exemple des méduses, les algues... La mer, c'est bien pour marcher, mais la piscine, c'est un autre cadre de vie, c'est plus convivial, c'est des soirées autour de la piscine... Sans stress", assure Bernadette, qui n'a plus envie de partir avec ses petits-enfants en "mission plage", à devoir penser à tous les sacs à embarquer dans la voiture avant d'aller sur la côte. 

Là, toute la famille se retrouve autour de la piscine toute la journée. "Et c'est une liberté !" ajoute Bernadette. "J'adore me lever le matin de bonne heure, quand tout le monde dort, et faire mes longueurs dans la piscine, c'est un véritable bonheur", raconte-t-elle. À tel point qu'elle a convaincu toute sa tribu : "Mon petit-fils Alexis, le dernier, m'a dit : "Mamie, la Normandie c'était bien, mais la Vendée c'est beaucoup mieux !" C'est parce qu'il nous sent bien ici..."

Plus de piscines en Vendée 

La Vendée fait partie des départements les plus ensoleillés de France. De nombreux piscinistes sont installés sur la côte des Sables-d'Olonne. La plupart que nous avons contacté sont trop occupés pour nous répondre, signe d'un cahier de commandes bien rempli. "Ce sont surtout ces deux dernières années que l'engouement est le plus important", affirme Gilbert Châteaubon de Piscine Vendée. "On a eu une augmentation [du chiffre d'affaires] de 11% l'année dernière, et cette année de 15% je dirai, alors qu'avant, il y avait à mon sens une saison d'hiver et une saison d'été. Maintenant, tout est lissé, c'est-à-dire qu'on travaille parfois plus l'hiver que l'été", assure-t-il.

Le gérant tente de comprendre le phénomène en parlant avec les clients. "J'ai l'impression que les gens investissent plus dans leur habitat, je pense qu'il y a peut-être l'effet canicule, car on dit souvent qu'il va faire de plus en plu chaud, donc les gens ont de plus en plus envie de se retrouver autour d'un point d'eau", avance le pisciniste qui construit en moyenne 2 piscines par semaine dans la région. 

ÉCOUTEZ - Reportage chez Bernadette et Robert qui vivent un rêve éveillé avec leur piscine.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu