Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Encore des radars tagués dans les Pyrénées-Orientales

-
Par , France Bleu Roussillon

Plusieurs radars ont été dégradés ces derniers jours dans les Pyrénées-Orientales, notamment sur le littoral. La préfecture assure que le nombre de dégradations est stable par rapport à l'an dernier.

Le radar de Torreilles, sur la route du littoral, une des cibles préférées des tagueurs
Le radar de Torreilles, sur la route du littoral, une des cibles préférées des tagueurs © Radio France - Simon Colboc

Mais qui en veut aux radars dans notre département ? Plusieurs radars automatiques ont été tagués ces derniers jours le long des routes des Pyrénées-Orientales notamment au Barcarès, sur la voie rapide entre Perpignan et Argelès mais aussi à Torreilles. 

"Notre radar est multicolore", s'amuse le maire de Torreilles Marc Médina en référence aux fréquents tags blancs ou rouges. "Je ne suis pas surpris. Ce radar est un de ceux qui flashent le plus dans le département. Cela traduit de l'incivilité mais aussi une forme de grogne générale vis-à-vis de décisions unilatérales comme autour de la polémique autour des 80km/h".

Ces récents tags sont-ils une conséquence du passage à 80 km/h sur certaines routes depuis le 1er juillet dernier ? La préfecture des Pyrénées-Orientales refuse de donner des chiffres précis, mais nous assure que le nombre de dégradations de radars est stable dans le département par rapport à l'an dernier. La tendance semble en revanche à la hausse dans de nombreux départements (+20% en Loire Atlantique, +25 % en Haute-Loire).

Dégrader un radar peut coûter très cher : pour un simple tag ou un autocollant appliqué sur la vitre d'un radar, il peut vous en coûter jusqu'à 15 000 euros d'amende. La peine peut grimper jusqu'à cinq ans de prison pour la destruction d'un radar.