Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Nouveaux tags néo-nazis à Blois : le préfet saisit la justice et dénonce des inscriptions "ignobles et abjectes"

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Orléans, France Bleu

De nouveau, des tags avec des croix gammées ont été découverts à Blois, sur un abribus, ce mercredi. Ils ciblent le chef de l'Etat avec des inscriptions comme "Adolf Macron". Pour le préfet du Loir-et-Cher, "une telle haine n'a pas le droit de cité dans notre République".

Jean-Pierre Condemine, aujourd'hui préfet du Loir-et-Cher
Jean-Pierre Condemine, aujourd'hui préfet du Loir-et-Cher © Maxppp -

Blois, France

De nouveaux tags haineux ont été découverts à Blois ce mercredi, et rapidement effacés par les services municipaux. Ces inscriptions ont été vues en fin de matinée sur un abribus dans l'ouest de la ville, près du lycée Camille Claudel. Ces tags visaient Emmanuel Macron : le nom du président de la République était accompagnée d'une croix gammée. Et on pouvait aussi lire les mentions "Adolf Macron" ou "Emmanuel Hitler", ainsi qu'un tag assimilant la République française à une dictature. 

Une enquête de police ouverte

La semaine dernière, déjà, le 13 février, une trentaine de tags antisémites et des croix gammées avaient été découverts dans un immeuble en chantier, à Blois.  Le préfet du Loir-et-Cher a aussitôt saisi la justice et une enquête de police a été ouverte pour identifier les auteurs de ces tags.

Une telle haine n'a pas le droit de cité" (préfet)

"Ce sont des inscriptions plus qu'inacceptables, scandaleuses, qui assimilent notre République à une idéologie nazie abjecte, fondée sur la supériorité d'une race sur les autres, qui prône même l'existence de sous-hommes. _C'est abject_", réagit Jean-Pierre Condemine. Le préfet du Loir-et-Cher indique qu'il réunira le comité de lutte contre le racisme et l'antisémitisme dans les prochaines semaines : "je souhaite mobiliser l'ensemble des partenaires pour éviter de pareils actes et être encore plus vigilants. Une telle haine n'a pas le droit de cité dans notre République."

Emmanuel Macron veut lutter encore plus contre "la haine antijuive"

Ce mercredi soir, à l'occasion du dîner annuel du CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France) à Paris, a annoncé vouloir lutter contre "la haine antijuive". Emmanuel Macron a annoncé une proposition de loi pour le mois de main afin de freiner les propos racistes et antisémites sur le net et indiqué que la France allait "mettre en oeuvre" une définition de l'antisémitisme élargie à l'antisionisme.