Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Encore un camion Chronopost dévalisé à Nantes

jeudi 28 janvier 2016 à 17:25 Par Aurore Jarnoux, France Bleu Loire Océan

Un fourgon Chronopost a été dérobé mercredi matin rue du Perray à Nantes. Trois malfaiteurs ont attaqué le livreur à coups de marteau et de gaz lacrymogène. La police judiciaire est saisie de l'enquête.

Police (image d'illustration)
Police (image d'illustration) © Radio France - Oanna Favennec

Nantes, France

La scène s'est produite mercredi, en plein milieu de matinée, tout près du centre commercial Paridis à Nantes. Un livreur de l'entreprise Chronopost effectuait sa tournée de livraison quand il a été pris pour cible par trois malfaiteurs. 

Le livreur s'est retrouvé bloqué par une voiture, une Peugeot 206 volée, qui lui a coupé la route. Deux des occupants sont sortis, une capuche sur la tête. L'un deux a brisé la vitre du fourgon avec un marteau et est monté dans le camion côté passager. Au même moment, son complice a bloqué la porte côté conducteur. Pris au piège, le chauffeur a reçu deux coups de marteau sur le bras et a été aspergé de gaz lacrymogène. Les malfaiteurs l'ont ensuite jeté hors du camion et ont pris la fuite.

Cinq jours d'arrêt de travail

Le fourgon est retrouvé quelques heures plus tard, abandonné près du périphérique. On ne connaît pas pour le moment le montant du butin. Le livreur, âgé de 28 ans, a cinq jours d'arrêt de travail. De son côté, Chronopost a porté plainte. La police judiciaire de Nantes et la sûreté départementale ont été saisies de l'enquête.

Ce n'est pas la première fois qu'un camion Chronopost est prêt pour cible. En novembre dernier, à Saint-Sébastien-sur-Loire, un fourgon avait là aussi été dérobé. Le préjudice estimé était de 80.000 euros.

Cadenas blindés

Selon un représentant du personnel de Chronopost, l'entreprise essaie de sécuriser ses camions avec des cadenas blindés ou encore l'arrêt du transport de bijoux. Selon ce salarié, "il faudrait maintenant des véhicules banalisés mais ce n'est pas semble-t-il dans les plans de Chronopost ".