Faits divers – Justice

Encore un vol de raisins dans le vignoble de Bourgogne

Par Christophe Tourné et Thomas Nougaillon, France Bleu Bourgogne et France Bleu mardi 27 septembre 2016 à 18:43

Du raisin
Du raisin © Radio France - Jacky Page

Les vols de raisins se multiplient dans les vignes de Bourgogne. Après Meursault le 22 septembre, cette fois c'est une parcelle située à Corpeaux (Côte-d'Or) dans des vignes en appellation Puligny-Montrachet qui a subit le même sort mardi matin.

On le sait cette année en Bourgogne, dans l'ensemble, les viticulteurs ne feront pas le plein de raisins. Le gel du printemps dernier a pas mal abîmé la récolte. Conséquence : les nerfs de certains sont à cran. Il faut dire qu'après trois années marquées par la grêle, cet épisode de gel tombe au plus mauvais moment. C'est dans ce contexte que mardi matin vers 9 heures les gendarmes de Nolay et de Beaune (Côte-d'Or) ont été appelés par un vigneron de Corpeaux pour un vol de raisin présumé.

Trois vendangeurs surpris en train de ramasser du raisin sur un terrain voisin

Nous sommes à l'extrême Sud de la Côte-d'Or tout près de la Saône-et-Loire sur l'une de ses parcelles située à Corpeaux, avec des vignes en appellation Puligny-Montrachet. Des vendangeurs embauchés par un autre viticulteur seraient venus cueillir du raisin. Trois paniers au total ont été ramassés avant que les gendarmes interviennent. Le propriétaire du terrain, très remonté parle de "vol", ces personnes seraient venues intentionnellement sur sa parcelle pour chiper du raisin. L'autre victivulteur, l'employeur, évoque une simple erreur : les vendangeurs se seraient trompés dans les rangs de vignes qu'ils devaient vendanger.

Une histoire de rancœur entre deux viticulteurs ?

Selon les gendarmes, qui étaient une dizaine à se rendre dans ces vignes ce mardi matin, avec parmi eux le colonel Kim, il pourrait en fait s'agir d'une vieille rancœur entre les deux hommes. Une inimitié sur fond de remembrement de parcelles via la SAFER (Sociétés d'aménagement foncier et d'établissement rural). Quoiqu'il en soit une enquête est en cours pour savoir si oui ou non les vendangeurs ce sont trompés ou sont venus à dessein pour piller la vigne. L'occasion pour les gendarmes de rappeler qu'ils seront vigilants jusqu'à la fin des vendanges et se montreront intraitables sur les vols de raisins dans les vignes.

45 000 euros d'amende

Au final, trois paniers de raisins auraient été saisis par les gendarmes du côté de Corpeaux. Mais les gendarmes se montrent très vigilants car depuis le début des vendanges quatre plaintes ont été déposées pour des vols de raisin. Des vols punis, en théorie, de trois ans de prison et 45 000 euros d'amende. Ils encouragent, en cas de doute, les viticulteurs à les contacter et à ne surtout pas agir seuls.

Des vols de raisins sur les parcelles à Meursault et Corpeaux, en Côte-d'Or - Radio France
Des vols de raisins sur les parcelles à Meursault et Corpeaux, en Côte-d'Or © Radio France - Denis Souilla