Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Encore une rave-party à Saint-Nazaire-de-Ladarez : le maire demande à l'État d'intervenir

-
Par , France Bleu Hérault

Le maire de Saint-Nazaire-de-Ladarez demande à l'État d'intervenir au plus vite pour stopper des rassemblements de teufeurs sur sa commune. L'élu héraultais se sent impuissant alors qu'une rave-party a réuni 1500 fêtards pour la troisième fois depuis le début de l'année.

Illustration
Illustration © Maxppp - S.Gaudard

Saint-Nazaire-de-Ladarez, France

Quelque 1.500 teufeurs se sont une nouvelle fois retrouvés ce week-end de pentecôte à Saint-Nazaire-de-Ladarez sur le plateau de la Lande dans l'Hérault. Les fêtards ont pris l’habitude de s’installer sur un immense terrain privé, totalement isolé. C’est la troisième rave-party depuis le début de l’année, la deuxième en l’espace 15 jours déplore le maire Jean-Louis Madalle. Initialement il y avait un projet de construire un terrain d'aviation sur cet espace. Heureusement il n’y a pas eu d'incident depuis le début de l'année. Mais ces va-et-vient  commencent à inquiéter les riverains. 

"J'ai bien peur qu'ils s'installent à demeure . Ça fait des dégâts. Y'a du bruit.  L'espace est très isolé. Un accident est vite arrivé. Ils sont livrés à eux même. Je me sens impuissant. Il m'est difficile de leur interdire l’accès. J’espère que cela cesse. On voit passer des gens bizarres avec des fourgons chaotiques." Jean-Louis Madalle

L'élu demande à la sous-préfecture d’intervenir pour que ces rassemblements ne se reproduisent plus