Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Encore une vingtaine de vaches abattues dans les Albères

-
Par , France Bleu Roussillon

Les maires de Laroque des Albères, Sorède et l'Albère (Pyrénées-Orientales) ont demandé l'aide de l'office national de la chasse pour faire abattre des vaches errantes dans le massif des Albères. La population est excédée et a peur.

© Radio France

Laroque-des-Albères, France

Entre quinze et vingt vaches ont été abattues la semaine dernière dans le massif des Albères (Pyrénées-Orientales). Cette opération a été menée par l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage à la demande de trois communes : Sorède, Laroque des Albères et l'Albère.

C'est toujours l'éternel problème de ces vaches sauvages errantes venues d'Espagne qui n'appartiennent plus vraiment à personne et qui divaguent dans le massif des Albères, elle seraient 300 environ.  La population est excédée en raison des dégâts occasionnés dans les jardins. Les gens ont peur également. 

Le maire de Laroque des Albères, Christian Nauté a donc estimé qu'il fallait agir : "Ça devient invivable : les vaches mangent les cultures des jardins, elles font peur à tout le monde."

"Quand vous avez une vache devant votre porte le matin, cela ne plait pas aux gens. On a retrouvé une vache dans une piscine, on a des gens qui vivent dans un mas qui ont deux petites filles, on a une touriste qui a été encornée l'année dernière. Les gens nous menacent et nous disent que si nous n'agissons pas, nous ne faisons pas notre travail."

"Les vaches détruisent les murets, elles sautent et grimpent sur les murets et les font dégringoler, les clôtures sont arrachées, et on reçoit sans arrêt des gens qui se plaignent. Alors oui, nous sommes dans le symbole : si on en abat une vingtaine sur les 300, ce n'est même pas un dixième, mais on montre aux gens qu'on tient compte de leurs remarques."

Ce n'est pas la première fois que des vaches sont abattues dans les Albères : l'été dernier, la sous-préfecture de Céret avait ordonné l'abattage d'une vingtaine de vaches

Christian Nauté, le maire des Albères