Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Enduro des Sables : Agon-Coutainville panse ses plaies après le naufrage mortel

-
Par , France Bleu Cotentin

Trois jours après le naufrage dans lequel sont décédés trois enfants au large d'Agon-Coutainville, la vie a repris le dessus ce jeudi dans la station balnéaire à l'occasion de l'Enduro des Sables: une 38e édition forcément particulière.

Comme un signe : le ciel était en berne cette année à l'occasion du 38e Enduro des Sables.
Comme un signe : le ciel était en berne cette année à l'occasion du 38e Enduro des Sables. © Radio France - Benoît Martin

Comme chaque année, ils étaient des milliers ce jeudi à avoir investi la plage d'Agon-Coutainville sous un ciel menaçant. D'abord il y a les coureurs. Jeunes et moins jeunes, ils sont tous là pour se mesurer à leurs limites. 7, 14, 21 kilomètres? A chacun sa distance, mais pour tous, la difficulté de courir dans le sable mouillé. La difficulté mais aussi le plaisir. "On a rarement l'occasion de courir une compétition sur ce type de parcours", confie Laurent, un concurrent à l'arrivée du 7 km. "Et en plus, il y a du monde tout le long pour nous encourager, c'est vraiment sympa", ajoute Stéphanie, après avoir repris son souffle une fois passée la ligne d'arrivée. 

C'est ce qui fait le succès de cette épreuve depuis des années maintenant. Le bon équilibre entre course populaire, événement sportif de haut-niveau avec la présence de nombreux coureurs africains, notamment Kényans et Ethiopiens, qui raflent les premières places, et sortie pour les touristes. "On se retrouve tous, ça fait du bien", conclut Stéphanie, venue de Coutances. 

Beaucoup de monde pour encourager les concurrents portant au poignet un bracelet blanc en hommage aux victimes du naufrage. - Radio France
Beaucoup de monde pour encourager les concurrents portant au poignet un bracelet blanc en hommage aux victimes du naufrage. © Radio France - Benoît Martin

Une minute de silence avant chaque départ

Et cette année peut-être encore plus que d'habitude. Car trois jours plus tôt, sur la même plage, à peine plus au sud que la ligne d'arrivée, il n'y avait pas de dossards, mais des uniformes. Ceux des pompiers, des sauveteurs, des gendarmes présents pour constater le décès de trois enfants dans un drame de la mer. Un événement qui marque la station. "Aujourd'hui, la vie a repris ses droits ici", estime Florence, une mère de famille qui encourage bruyamment les coureurs à leur passage. "Et en même temps, on n'oublie pas". La preuve, avant chaque départ de course, les concurrents ont observé une minute de silence. Et puis la majorité d'entre eux ont porté au poignet, un bracelet de laine blanche, en souvenir des petites victimes. 

Courir, c'était une manière de rendre hommage à ces enfants

Victorieuse de la course féminine sur 7 kilomètres, Romane estime que cette année, "courir, c'était une manière de rendre hommage à ces enfants". Bertrand qui était déjà à Agon-Coutainville lundi, le jour du drame, voit dans l'enduro "une occasion de se retrouver tous ensemble. On en a besoin dans ces moments-là pour repartir de l'avant. Finalement, l'Enduro des sables est peut-être arrivé au bon moment".