Faits divers – Justice

Enfant de deux ans et demi renversé et tué à Tours-Nord en 2015 : quatre ans de prison dont un an ferme requis

Par Xavier Louvel, France Bleu Touraine mercredi 18 janvier 2017 à 20:04

Palais de justice de Tours
Palais de justice de Tours © Radio France - Xavier Louvel

Un homme de 83 ans a été jugé ce mercredi par le tribunal correctionnel de Tours. Il est le responsable d'un accident mortel à Tours le 1er avril 2015. Un enfant de deux ans et demi avait été tué, renversé par une voiture qui ne s'était pas arrêtée. Le jugement sera rendu le 9 février.

Une audience très pesante ce mercredi après-midi au tribunal correctionnel de Tours. Il avait à juger un homme de 83 ans, habitant à Saint-Cyr-sur-Loire, auteur d'un accident mortel à Tours le 1er avril 2015. Une affaire qui avait fait grand bruit et suscité beaucoup d'émotion à l'époque. A 9h20 ce matin là, sur l'avenue du Mans, en haut de la Tranchée, un garçon de deux ans et demi avait été tué, renversé alors qu'il traversait à un passage piéton avec son assistante maternelle. Le conducteur avait continué sa route. Il avait été arrêté et placé en garde à vue le lendemain, après un appel de sa femme à la police. Elle l'avait reconnu dans l'appel à témoins lancé dans les médias.

L'octogénaire n'a pas eu l'impression de faire une erreur de conduite

C'est un homme de 83 ans, les cheveux blancs, grosses lunettes, quasiment sourd qui s'est présenté à la barre. L'audience a été longue à cause de sa surdité, et très pénible pour la famille de l'enfant, tant le prévenu n'a pas semblé se sentir responsable. Il a parlé de "malchance", d'un "concours de circonstances". "Soixante ans de conduite, pas d'accident et seulement deux petits excès de vitesse" explique-t-il au tribunal.

Il reconnait être l'auteur de l'accident, mais rejette le délit de fuite

Les témoins de l'accident l'accusent pourtant de mauvaise conduite. Avec sa Peugeot 207 grise, il a doublé un bus à l'arrêt ce matin là, roulé au-delà d'une bande blanche, monté sur un terre-plein central. Il n'a pas marqué l'arrêt devant le passage piéton. Il a roulé sur l'enfant, l'a traîné sur six mètres, avant de poursuivre sa route comme si de rien n'était. "Comment n'avez-vous pas vu l'enfant sur le passage piéton? Comment ne pas sentir le choc?" lui lance plusieurs fois la Présidente du Tribunal. "Si je l'avais vu, je me serais arrêté". Il concède juste avoir senti "deux petits sauts de la voiture et un mouvement dans le volant". Les cris des passants qui ont vu la scène, l'attroupement immédiat auprès de l'enfant, il assure n'avoir rien remarqué.

Des parents en larme à la barre

Dans une lettre adressée aux parents du petit garçon (sur les conseils d'un psychologue), il écrit : "je n'avais pas l'intention de donner la mort. Je n'ose imaginer votre peine incommensurable". Les parents du petit Tom sont eux-aussi venus à la barre raconter l'enfer qu'ils vivent quotidiennement. En larme. "C'est impossible d'oublier cette journée. Ce jour là, on est mort avec lui". Le couple a eu deux enfants, deux garçons, Marius et Arthur, depuis le drame.

Ce dossier pose la question de la conduite des personnes âgées (...) Au fil du temps, le prévenu est devenu un chauffard (...) Cet accident n'est pas dû au hasard. Extraits de la plaidoirie de Maître Marc Morin, avocat de la famille du petit garçon

Le Procureur a demandé une peine de 4 ans de prison dont 3 ans avec sursis. Il demande aussi une interdiction de repasser le permis de conduire avant 5 ans (peine maximale prévue par la loi). L'octogénaire a assuré à l'audience qu'il ne reprendra plus jamais le volant. Le Jugement a été mis en délibéré. Il sera rendu le 9 févier.