Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Affaire Corentin à Metz

Enfant décédé à l’hôpital Claude Bernard de Metz : les parents demandent le dépaysement

vendredi 29 juillet 2016 à 18:54 Par Rachel Noël, France Bleu Lorraine Nord

Les parents de Corentin, ce garçon de 11 ans, mort après une opération de l'appendicite en novembre 2014, demandent le dépaysement judiciaire du dossier. Après 20 mois de procédure, il n’y a toujours aucune mise en examen.

Pierre Jeras et Fatiha Chami, les parents de Corentin devant le conseil régional de l'ordre des médecins de Lorraine
Pierre Jeras et Fatiha Chami, les parents de Corentin devant le conseil régional de l'ordre des médecins de Lorraine © Radio France - Rachel Noel

Metz, France

Les parents de Corentin, ce garçon mort après une opération de l'appendicite en novembre 2014 à la Claudine Claude Bernard de Metz demandent le dépaysement judiciaire du dossier. Le 30 juin dernier, Pierre Jeras et Fathiha Chami ont écrit au président de la cour de cassation de Paris pour que le dossier soit examiné hors de la Moselle.

Un dossier judiciaire qui n'avance pas

Il n’y a toujours aucune mise en examen 20 mois après la mort de leur fils de 11 ans. En début d'année, un collège d'expert mandaté par le juge d'instruction de Metz avait rendu un rapport accablant. Celui-ci concluait que non seulement l'opération n'était pas nécessaire, mais que de très nombreuses erreurs techniques avaient été relevées.

En février 2016, l'ordre régional des médecins a infligé 3 ans d'interdiction au docteur Salah Benlahrir, l'un des chirurgiens qui avait opéré Corentin et 2 ans dont un avec sursis pour le second chirurgien Pierre Noel Chipponi. Depuis, personne n'a été mis en examen et les parents de Corentin estiment que le dossier fait du sur place.

Plus jamais cette horreur"

Les parents de Corentin ils estiment que "l'instruction n'est pas réalisé dans un climat de célérité et de sérénité". Le 20 juin dernier, ils ont donc écrit au président de la cour de cassation de Paris pour demander le dépaysement du dossier.

Pour la maman de Corentin, Fatiha Chami, seul un procès permettrait de tout savoir. "J’ai besoin de savoir la vérité. Qu’est ce qui s’est passé pour qu’on le laisse se vider de son sang ? Il faut qu’il y ait une justice. Ce qui s’est passé ce jour-là, je ne veux pas que d’autres le vivent ".

Le président de la cour de cassation de Paris devrait donner une réponse au courrier d’ici la fin juillet.