Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Enfant mortellement fauché à Lunéville : le conducteur mis en examen et laissé en liberté

lundi 25 mars 2019 à 16:37 - Mis à jour le mardi 26 mars 2019 à 9:17 Par Isabelle Baudriller, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

L'homme, soupçonné d'avoir percuté mortellement un petit garçon de 2 ans le 23 mars à Lunéville et pris la fuite, a été mis en examen pour homicide involontaire ce lundi soir et remis en liberté.

Le conducteur de la camionnette est présenté à un juge d'instruction à Nancy ce lundi après-midi
Le conducteur de la camionnette est présenté à un juge d'instruction à Nancy ce lundi après-midi © Radio France - Thierry Colin

Lunéville, France

Après la mort d'un enfant de deux ans samedi à Lunéville percuté par une camionnette,  le conducteur, un homme de 49 ans habitant Bonviller (Meurthe-et-Moselle), a été mis en examen dans la soirée de lundi 25 mars pour "homicide involontaire aggravé d'un délit de fuite". L'homme a été remis en liberté et placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de conduire des véhicules nécessitant le permis. Le procureur de Nancy avait réclamé son placement en détention provisoire.

L'homme a été identifié par les images de vidéosurveillance. Samedi 23 mars, au matin, il était au volant d'une camionnette rue d'Alsace lorsqu'il a percuté l'enfant et pris la fuite. Le petit garçon a échappé à la vigilance de sa grand-mère : elle se trouvait chez le coiffeur et la porte du salon s'est ouverte. 

L'homme maintient ne pas avoir vu l'enfant

Lors d'une deuxième audition, pendant sa garde à vue, le conducteur a maintenu qu'il n'avait pas vu l'enfant. Était-il en train de téléphoner ? La vidéosurveillance le montre tenant à la main droite un objet près du visage. L'exploitation de la téléphonie a été lancée pour confirmer ou infirmer l'usage d'un portable. 

Le parquet de Nancy précise aussi que le suspect ayant été interpellé samedi soir, plusieurs heures après l'accident mortel, il est impossible de savoir s'il était sous l'emprise de l'alcool ou de produits stupéfiants.