Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Enfants laissés seuls à Metz : 12 mois de prison avec sursis pour la maman

vendredi 25 août 2017 à 18:30 Par Rachel Noël, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu

Le tribunal correctionnel de Metz a condamné vendredi, la maman qui avait laissé ses enfants seuls durant un mois pour partir en Algérie à 12 mois de prison avec sursis. La femme de 49 ans n’ira pas en prison et une audience aura lieu d’ici quelques jours pour décider du sort des enfants.

Tribunal correctionnel de Metz
Tribunal correctionnel de Metz © Radio France - Rachel Noel

Metz, France

12 mois de prison avec sursis, c’est la peine prononcée par le tribunal correctionnel de Metz à l’encontre de la maman qui avait laissé ses enfants seuls durant un mois pour partir en Algérie. Cette femme de 49 ans était partie le 19 juillet en laissant ses deux fils de 10 et 12 ans dans son appartement de Metz Borny. Des connaissances étaient censé s'en occuper mais personne ne dormait sur place.

Le ministère public avait requis 4 mois de prison ferme.

Une maman qui n’assume pas ses responsabilités

A l'audience, la maman a expliqué qu'elle pensait que ses enfants étaient pris en charge par trois adultes responsables. Si elle est partie emmenant seulement sa fille de 3 ans, en Algérie, c'est que sa maman était malade. Elle n'avait pas assez d'argent pour emmener les deux autres.

Elle assure avoir confié ses fils de 10 et 12 ans, à des connaissances, avoir rempli le frigo, et donné une carte bleue à l'un des voisins pour faire les courses.

Le premier a nourri les enfants durant 10 jours, avant de partir en vacances. Le second, a pris des nouvelles tous les 15 jours.Quant au dernier, un octogénaire qui habitait l'immeuble d'à côté, il la connaissait à peine, avait des problèmes de santé, et s'est vite retrouvé débordé.

Pour son avocat, maître Philippe Quatreboeuf, elle a conscience d'avoir été légère. "Elle était persuadé que pendant son séjour en Algérie, ses enfants étaient bien pris en charge"

L'avocat de la maman maître Philippe Quatreboeuf reconnait une certaine légèreté de la maman

"On ne sait pas ce qui aurait pu arriver. Personne ne dormait dans l'appartement. Les enfants étaient dans la rue jusqu'à 23h le soir ».

C'est choquant et grave lui assène le procureur qui réclame quatre mois de prison ferme. Pour le procureur la prise en charge n’était pas adaptée. La maman les a littéralement laissés en situation de totale insécurité. A aucun moment elle ne les a eus au téléphone.

Pour l'instant, les enfants sont provisoirement placés au centre départemental de l'enfance. Une audience devant le juge pour enfants devrait avoir lieu la semaine prochaine. Un suivi éducatif devrait être mis en place.