Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Enlèvement d'une fillette à Wintzenheim : le parquet de Colmar ouvre une information judiciaire

Quatre jours après l'enlèvement d'un fillette de 17 mois à Wintzenheim (Haut-Rhin), le parquet de Colmar ouvre une information judiciaire pour soustraction de mineur, notamment à l'encontre de la mère de l'enfant.

Les gendarmes avaient lancé un appel à témoin pour localiser les ravisseurs.
Les gendarmes avaient lancé un appel à témoin pour localiser les ravisseurs. - Gendarmerie de Colmar

Wintzenheim, France

La procureure de la République de Colmar a ouvert ce mardi une information judiciaire suite à l'enlèvement d'une fillette de 17 mois vendredi 9 août à Wintzenheim (Haut-Rhin)

L'enfant était suivie par un juge de Mulhouse, dans le cadre d'une procédure d'assistance éducative, ouverte suite au constat d'une situation d'enfant en danger. D'abord placée en famille d'accueil, elle avait intégrée une pouponnière à Logelbach-Wintzenheim en mai dernier. 

Le 9 août, sa mère, de nationalité roumaine, domiciliée à Mulhouse, est venue exercer son droit de visite. C'est là qu'elle s'est emparée de la fillette et a pris la fuite dans une voiture Mercedes Classe E grise, immatriculée CA-641-TA, conduite par une autre personne.

Les ravisseurs seraient à l'étranger

Les gendarmes de Colmar et la section de recherches de la gendarmerie de Strasbourg ont été chargés des investigations. Un appel à témoin a été lancé notamment pour déterminer la direction de fuite des ravisseurs. "Cet appel à témoins a permis de recueillir des témoignages intéressants", indique Catherine Sorita-Minard, la procureure de Colmar dans un communiqué. 

D'autres investigations sont en cours pour tenter de retrouver l'enfant. Des mandats de recherches ont été diffusés pour tenter d'interpeller les ravisseurs présumés. Ils sont susceptibles d'avoir pris la fuite dans un pays limitrophe, selon les enquêteurs.

Une information judiciaire est ouverte pour soustraction de mineur par ascendant, avec la circonstance qu'il est retenu hors du territoire national et soustraction de mineur par un tiers. Les ravisseurs encourent jusqu'à cinq de prison.