Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Enlèvement de Jacqueline Veyrac : un mis en cause témoigne

jeudi 9 novembre 2017 à 18:03 Par Justine Leclercq, France Bleu Azur

Un an après l’enlèvement et la séquestration de la riche septuagénaire niçoise Jacqueline Veyrac, l’un des mis en examen nie être "un enleveur de vieille dame".

Me Adrien Verrier et Luc Goursolas.
Me Adrien Verrier et Luc Goursolas. © Radio France - Justine Leclercq

Nice, France

Dans l’enquête sur l’enlèvement et la séquestration de Jacqueline Veyrac en octobre 2016 à Nice, une quinzaine de personnes sont mises en cause. Parmi elles, Luc Goursolas dit Tintin. Cet ancien paparazzi de 47 ans reconverti en détective privé est soupçonné d’avoir posé des balises GPS sur le véhicule de la victime. Aujourd’hui, il est toujours mis en examen pour enlèvement et séquestration mais vient de sortir de détention provisoire.

Je ne suis pas un enleveur de vieille dame

Son avocat Me Adrien Verrier estime que Luc Goursolas a été instrumentalisé : "S’il a effectivement posé des balises sur un véhicule à aucun moment il n’a pu savoir si cette balise était destinée ou non à un enlèvement". Le père de famille de 47 ans affirme qu’il n’est pas "un enleveur de vieille dame".