Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Enlèvement de Mia dans les Vosges

Disparition de Mia dans les Vosges : la fillette pas retrouvée, mais l'alerte enlèvement est levée

Le parquet d'Epinal a levé dans la nuit de mardi à mercredi l'alerte enlèvement concernant Mia Montemaggi, une enfant de 8 ans disparue dans les Vosges. La fillette n'a pas encore été retrouvée.

Gendarmerie (illustration)
Gendarmerie (illustration) © Maxppp - Lionel Vadam

Les enquêteurs toujours à la recherche ce mercredi matin de Mia Montemaggi. L'enfant, âgée de 8 ans, a été enlevée vers 11h30 ce mardi 13 avril dans la commune des Poulières, dans les Vosges, près de Saint-Dié-des-Vosges. Le dispositif "Alerte enlèvement" a été activé dans la soirée de mardi avant d'être levé trois heures plus tard. 

Enlevée par trois hommes

Mia se trouvait chez sa grand-mère maternelle aux Poulières, chez qui elle vit depuis trois mois et son placement par la justice, quand elle a été enlevée. Trois hommes : deux âgés de 25 à 35 ans et un troisième âgé de 45 à 50 ans l'auraient emmenée à bord d'un van de marque Volkswagen. 

Alerte enlèvement activée puis levée dans la nuit

Vers 21 heures, une "alerte enlèvement" est activée sur proposition du parquet d'Epinal. Il y a des critères précis à respecter pour lancer cette alerte sur les chaînes de télévision, les radios et les sites internet : qu'il s'agisse bien d'un enlèvement, pas seulement d'une disparition et que l'enfant soit en danger. Dans le message communiqué par les autorités, la présence de la mère de Mia, Lola Montemaggi, âgée de 28 ans et qui n'a pas le droit de voir l'enfant seule, est évoquée. Elle ne pouvait voir sa fille que deux fois par mois en présence d'un tiers. Une mère qui n'a été ni localisée ni entendue par les enquêteurs, selon le Procureur de la République d'Epinal.

Peu après minuit, l'alerte enlèvement est levée. Un tweet publié par le ministère de la justice demande que les images de Mia ne circulent plus. Mais l'enfant, à cette heure-ci, n'est pas retrouvée.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

L'enfant toujours recherché

"L'enfant est toujours activement recherchée", précise le Procureur de la République d'Epinal, Nicolas Heitz, joint par France Bleu Sud Lorraine ce mercredi matin : "Compte tenu du contexte, on peut craindre qu'elle soit en danger. J'estime qu'il y a un risque pour son intégrité physique."

Nicolas Heitz doit donner une conférence de presse ce mercredi à 11h30.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess