Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Enlèvement de Mia dans les Vosges

Enlèvement de Mia dans les Vosges : les trois ravisseurs présumés interpellés, la fillette toujours recherchée

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Sud Lorraine, France Bleu, France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Paris, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Trois hommes suspectés d'avoir enlevé la petite Mia, 8 ans, dans les Vosges, le 13 avril, ont été interpellés ce jeudi en région parisienne. La fillette n'a pas encore été retrouvée, ni sa mère. Ces individus sont en garde à vue pour soustraction de mineurs en bande organisée.

La conférence de presse du procureur d'Epinal sur l'enlèvement de Mia dans les Vosges.
La conférence de presse du procureur d'Epinal sur l'enlèvement de Mia dans les Vosges. © AFP - Sébastien Bozon

Mia est toujours introuvable, mais trois hommes, qui pourraient être ses ravisseurs, ont été interpellés ce jeudi, comme l'a révélé franceinfo. Trois hommes suspectés d'avoir enlevé la fillette au domicile de sa grand-mère dans le village des Poulières dans les Vosges, mardi matin, ont été arrêtés dans la nuit de mercredi à jeudi en région parisienne et placés en garde à vue. L'enfant et sa mère, qui pourrait être mêlée à l'enlèvement, sont toujours recherchées par les enquêteurs nancéiens. 

Le procureur de la République d'Epinal, Nicolas Heitz, a confirmé cette interpellation à l'Agence France Presse, indiquant que les individus étaient en cours d'audition. Selon franceinfo, les trois hommes ont été transférés vers la section de recherche de la gendarmerie de Nancy et la brigade de recherches de Saint-Dié. Ils sont en garde à vue pour soustraction de mineurs en bande organisée. 

Selon des sources concordantes, ces trois hommes sont connus de la DGSI (Direction générale de la sécurité intérieure) pour leur appartenance à la mouvance survivaliste, proche des thèses de l'ultra droite. 

Le procureur de la République d'Epinal, Nicolas Heitz tiendra une conférence de presse ce vendredi à 11h30 pour faire le point sur cette affaire d'enlèvement.

Un enlèvement mis au point minutieusement

Lors de son point presse mercredi, le procureur d'Epinal a détaillé le scénario mis au point pour enlever la petite Mia, dont la grand-mère a la garde provisoire. Deux hommes se sont présentés au domicile de la grand-mère, aux Poulières, se disant "représentants de la protection judiciaire de la jeunesse". Prétextant "une visite inopinée", munis de papiers en tête du ministère de la justice, ils ont emmené l'enfant sans violence. Un troisième individu les attendaient dans un véhicule.

Mia et sa mère, Lola Montemaggi, n'ont toujours pas été retrouvées malgré "30 signalements dans la nuit" de mardi à mercredi après le déclenchement de l'Alerte enlèvement. Chaque signalement a fait l’objet de "vérifications systématiques", a précisé le procureur.

La mère de Mia, élément clé dans la disparition de sa fille

Le profil de la mère de Mia inquiète les enquêteurs. Cette habitante d'Epinal, âgée de 28 ans, s'est vu retirer la garde de sa fille par les services sociaux. Elle ne peut la voir que deux fois par mois en présence d'un tiers. 

Selon le récit du procureur de la République d'Epinal, la mère de Mia avait, fin décembre, exprimé le "projet de partir en camping-car avec sa fille dans le but de passer 'en dessous des radars de la société". Le 11 janvier, elle avait "adopté devant le juge des enfants, une posture préoccupante, se disant malade", ne souhaitant pas "que l’on s’immisce dans sa vie ni dans celle de sa fille". Depuis, elle n'a répondu à aucune convocation judiciaire.

Ces éléments laissent penser que Mia est en danger, selon Nicolas Heitz. Le logement de sa mère a été visité par les enquêteurs à Epinal après le rapt, mais il était vide. Lola Montemaggi est propriétaire d'une Peugeot 207 de couleur noire, immatriculé BZ 370 GZ. Elle porte deux tatouages en forme d'étoile à l'intérieur d'un poignet.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Mia est de type européen, elle mesure 1,30 m, elle a les yeux bruns, les cheveux longs et bruns avec une frange. Au moment de son enlèvement, elle portait de petites boucles d'oreilles en or avec un dessin rouge, un pantalon noir, un t-shirt, un gilet gris zippé avec des points dorés, une doudoune blanche avec des pois noirs et doublure en fourrure blanche.

Toute personne ayant des informations sur cet enlèvement doit appeler le 0800 36 32 68.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess