Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Enlèvement de Mia dans les Vosges

Enlèvement de Mia : trois personnes dont la mère de la fillette présentées à un juge d'instruction ce vendredi

La mère de Mia sera présenté à un juge d'instruction à Nancy ce vendredi avec deux autres personnes impliquées dans l'enlèvement de Mia le 13 avril dans les Vosges. Elle a été extradée de Suisse tout comme "Roméo" l'un des hommes soupçonné de l'avoir aidé dans sa fuite.

Mia et sa mère ont été retrouvées en Suisse, dans un squat de la commune de Sainte-Croix, dans le canton de Vau.
Mia et sa mère ont été retrouvées en Suisse, dans un squat de la commune de Sainte-Croix, dans le canton de Vau. © AFP - Fabrice COFFRINI

Arrêtée en Suisse dimanche, la mère de Mia, qui avait commandité l'enlèvement de la petite fille de 8 ans, a été extradée ce vendredi vers la France. "Roméo", le ressortissant français soupçonné de l'avoir aidée dans sa fuite en les prenant en charge à la frontière suisse, a également été extradé, a annoncé la justice suisse. Ils seront présentés devant le juge d'instruction de la JIRS de Nancy dès ce soir avec une troisième personne en vue d'une probable mise en examen.

En détention depuis dimanche dans le canton de Vaud, Lola Montemaggi a été remise aux autorités françaises vers 11h ce vendredi. Son avocat, Stéphane Giuranna a confirmé qu'elle était arrivé à la cité judiciaire de Nancy en début d'après midi. Le magistrat de la Jirs (Juridiction interrégionale spécialisée) de Nancy tiendra un bref point presse en fin de journée.

Une extradition sans incident

"Les deux personnes recherchées ont été extradées ce jour" vers la France. "Elles ont été remises aux autorités françaises vers 11 heures", aux postes-frontières de Thônex-Vallard, près de Genève, et de Bâle/Saint-Louis, dans le nord-ouest de la Suisse, a indiqué l'Office fédéral de la Justice dans un courrier électronique à l'AFP. "Les opérations se sont déroulées sans incident", a-t-il ajouté. Jeudi, la justice suisse avait annoncé que Lola Montemaggi, la mère de Mia, et "Roméo" avaient consenti à leur extradition.

La fuite vers la Russie s'est arrêtée en Suisse 

Mia a été enlevée le 13 avril aux Poulières, un village des Vosges situé à une trentaine de kilomètres d'Epinal. Sa mère aurait commandité l'enlèvement, effectué par par plusieurs hommes alors que la petite fille était hébergée chez sa grand-mère maternelle.

L'alerte enlèvement et les importants moyens policiers déployés en France et dans plusieurs pays frontaliers ont permis de la retrouver dimanche, saine et sauve, avec sa mère en Suisse, dans un squat de la commune de Sainte-Croix, dans le canton de Vaud, alors qu'elle tentait de gagner la Russie. La petite fille a pu être remise lundi à sa grand-mère qui en a la garde.

Quatre hommes écroués en France 

En France, les cinq hommes qui ont organisé son kidnapping sont poursuivis pour "enlèvement en bande organisée d'une mineure de (moins de) quinze ans et association de malfaiteurs". Quatre d'entre eux ont été placés en détention. 

Un enlèvement avec le complotisme en toile de fond

Les organisateurs présumés de l'enlèvement se revendiquent de la mouvance anti-système et, pour enlever la petite fille, avaient présenté à sa grand-mère des papiers falsifiés à en-tête du ministère de la Justice, se faisant passer pour des représentants de la protection de l'enfance. La France a par ailleurs lancé mardi un mandat d'arrêt international à l'encontre d'une figure du mouvement complotiste, Rémy Daillet, résidant en Malaisie, qui aurait contribué à l'organisation de l'enlèvement. La Malaisie n'a pas conclu d'accord d'extradition avec la France, mais s'est dite prête à coopérer dans l'enquête.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess