Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Enlèvement de Mia dans les Vosges

Enlèvement de Mia : l'un des faux éducateurs présumés interpellé en Lorraine

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Sud Lorraine, France Bleu Lorraine Nord, France Bleu

Il se faisait appeler "Basile" par les autres membres présumés du commando soupçonné d'avoir enlevé Mia dans les Vosges le 13 avril dernier. Un quadragénaire a été arrêté samedi à son domicile de Dieulouard en Meurthe-et-Moselle, annonce le procureur de Nancy. Il a été mis en examen ce lundi.

L'homme a été entendu par un juge de la JIRS à Nancy, la Juridiction interrégionale spécialisée
L'homme a été entendu par un juge de la JIRS à Nancy, la Juridiction interrégionale spécialisée © Radio France - Thierry Colin

Une nouvelle interpellation dans l'enquête sur l'enlèvement de la petite Mia, 8 ans, le 13 avril dernier, aux Poulières dans les Vosges. Alors que la fillette a été retrouvée cinq jours plus tard, "en bonne santé" dans un squat en Suisse, avec sa mère, le parquet de Nancy annonce ce lundi l'arrestation et la mise en examen d'un neuvième individu

L'enquête a montré que cinq hommes étaient au centre de l'organisation de cet enlèvement, tous avec des noms de code : "Jeannot", "Pitchoune", "Le Corbeau", "Bruno" et "Basile". Quatre ont été rapidement identifiés et mis en examen.  Il en manquait un, celui qui se faisait appeler "Basile".

Ce lundi 26 avril , le procureur de Nancy, François Pérain, indique dans un communiqué que cet individu "a été interpellé en placé en garde à vue le samedi 24 avril ", alors qu'il rejoignait son domicile de Dieulouard près de Nancy. Un homme âgé de 44 ans, "qui déclare avoir assuré l'activité de coach mental de 2013 à 2019, et percevoir aujourd'hui le RSA". *

"Basile" serait l'un des faux éducateurs qui ont enlevé Mia

En garde à vue, l'homme tout d'abord "a nié toute implication dans le déroulement de l'enlèvement de Mia et usé de son droit au silence" explique le procureur. Mais lors de son interrogatoire de première comparution devant le juge d'instruction, il "a reconnu sa participation à l'enlèvement, avoir effectué avec "Bruno" une reconnaissance dans les Vosges trois semaines avant l'enlèvement, avoir participé à des visio-conférences préparatoires, lors de l'enlèvement, s'être fait passer pour un faux éducateur, avoir accompagné à pied la mère et l'enfant lors du franchissement de la frontière franco-suisse" .

"Basile" serait donc l'un des deux hommes qui ont enlevé Mia, sans violence, en se faisant passer pour des éducateurs de la protection judiciaire de la jeunesse. La fillette avait été confiée à sa grand-mère, sa mère, Lola Montemaggi, en ayant perdu la garde.

"Basile" a été mis en examen ce lundi par un juge de la JIRS, la juridiction interrégionale spécialisée, pour "enlèvement de mineure de 15 ans en bande organisée en lien avec un enlèvement aggravé". Il a été incarcéré.

Neuf personnes mises en examen

Les neuf personnes mises en examen dans l'affaire sont :

La mère de Mia, Lola Montemaggi, pour “enlèvement de mineure de 15 ans commis en bande organisée et soustraction d'enfant hors de France”. Elle a été placée en détention provisoire.

"Roméo", un Français extradé de Suisse en même temps que Lola Montemaggi, mis en examen pour l'avoir aidée pendant la cavale en Suisse.

Les cinq membres présumés du commando  : Bruno et Basile, deux Meurthe-et-Mosellans, qui se sont fait passer pour de faux éducateurs afin de tromper la vigilance de la grand-mère de Mia. Ainsi que "Jeannot", "Pitchoune" et "Le Corbeau", interpellés en région parisienne. 

Un autre homme, surnommé "Bouga" "aurait participé à la préparation de l'action" selon les enquêteurs. Interpellé dans le Doubs, le quadragénaire aurait échangé avec Lola Montemaggi pour ensuite "mobiliser une équipe” afin de “soustraire Mia à sa grand-mère maternelle".

Mise en examen également, une retraitée qui vit dans l'Aude : surnommée "Harmonie", elle est mise en examen pour association de malfaiteurs et se trouve sous contrôle judiciaire. Elle a reconnu avoir joué le rôle de secrétaire à distance de Rémy Daillet Wiedeman.

Toujours recherché, ce Rémy Daillet, figure du complotisme, est soupçonné d’avoir joué un rôle dans l’organisation de l’enlèvement. Il serait réfugié en Malaisie. Un mandat d'arrêt international a été lancé contre lui.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess