Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Enlèvement de Mia dans les Vosges

Enlèvement de Mia : un ex-militaire mis en examen pour association de malfaiteurs et non dénonciation de crime

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Sud Lorraine, France Bleu Béarn Bigorre, France Bleu Lorraine Nord, France Bleu

Un militaire à la retraite vient d'être arrêté et transféré à Nancy en vue de sa mise en examen. La justice lui reproche d'avoir aidé à la préparation de l'opération "Lima", nom donné à cette opération très structurée pour soustraire Mia à sa grand mère dans les Vosges, en mars 2021.

L'ancien militaire impliqué dans l'affaire Mia a été présenté à un juge d'instruction à Nancy
L'ancien militaire impliqué dans l'affaire Mia a été présenté à un juge d'instruction à Nancy © Radio France - Vianney Smiarowski

L'ancien militaire interpellé mardi dans les Hautes-Pyrénées dans le cadre de l'enlèvement de Mia en mars dernier, a été mis en examen pour "association de malfaiteurs en vue de préparer des enlèvements d'enfant et  pour "non dénonciation de crime" par un juge d'instruction de Nancy. Le procureur de la République de Nancy ajoute qu'il a été placé sous contrôle judiciaire.

Christophe M, un lieutenant-colonel de l'armée à la retraite transféré à Nancy après son arrestation a reconnu lors des auditions avoir un lien avec l'affaire Mia. La fillette avait été enlevé dans les Vosges chez sa grand-mère le 13 avril et avait été retrouvé en vie cinq jours plus tard en Suisse. C'est Remy Daillet, figure du mouvement complotiste, qui est soupçonné d'avoir mis sur pied l'opération.

Il reconnait en partie son implication

Cet ancien militaire à la retraite est la neuvième personne mise en cause dans l'enlèvement de Mia. Christophe M. est âgé de 63 ans. Il a été arrêté mardi chez lui dans les Hautes-Pyrénées et transféré à Nancy. Lors de son audition, cet ancien lieutenant colonel de l'armée de l'air a reconnu avoir aidé à l'organisation de l'enlèvement de Mia en donnant notamment des conseils sur la préparation du commando. 

Il affirme cependant qu'il a affiché son désaccord avec Rémy Daillet, l'organisateur présumé de l'enlèvement et qu'il n'a pas participé aux réunions de préparation.

Des interrogations qui subsistent

Pourtant sur les hommes déjà mis en examen et incarcérés dans cette affaire, trois d'entre eux décrivent une personne du groupe surnommée "lieutenant colonel" ou "Y" comme le chef de l'opération "Lima" au tout début. Il ajoutent que cette personne se serait retiré pour se mettre au vert. 

Le parquet de Nancy a requis son placement en détention pour non dénonciation de crime.

Dans le cadre de cette affaire, neuf personnes, dont la mère de la fillette, proches de la mouvance anti-système et complotiste, sont désormais mises en examen et 8 sont placées en détention provisoire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess