Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Enlèvement du père Michel Briand : "Michel, il est shooté à Haïti" racontent ses amis bretons

Six religieux et une religieuse ont été enlevés ce dimanche 11 avril à Haïti. Parmi eux, un Breton, le père Michel Briand, originaire de Messac en Ille-et-Vilaine mais installé à Haïti depuis plus de 30 ans. Ses amis témoignent de son engagement sur l'île.

Le père Michel Briand est surnommé "Jésus" en Haïti.
Le père Michel Briand est surnommé "Jésus" en Haïti. - Société des prêtres de Saint-Jacques

"Michel, il est shooté à Haïti, c'est sa drogue," lance Jean-Luc quand on lui parle de son ami Michel Briand. Le prêtre de 67 ans a été enlevé ce dimanche 11 avril avec neuf autres personnes à la Croix-des-Bouquets, près de Port-au-Prince, la capitale d'Haïti.  Le petit groupe dans lequel se trouvait également une religieuse française serait aux mains du gang "400 Mawozo" selon la police. Une rançon d'un million de dollars est réclamée.

Haïti, c'est devenu son pays.

Michel Briand, étudiant aux Beaux-Arts de Rennes a découvert l'île d'Haïti à la fin des années 70, à l'âge de 22 ans. "Il est venu comme coopérant pendant quelques années à la place de son service militaire et il a eu un déclic, c'est devenu son pays", se souvient son ami d'enfance, Daniel. Les deux hommes ont quasiment le même âge et se connaissent depuis l'école primaire. "Il est entré au séminaire en sachant qu'il allait retourner là-bas pour devenir missionnaire."

De retour en Bretagne, le fils d'agriculteur devient diacre à Pipriac, sur les terres qui l'ont vu grandir. "Il était déjà atypique. On était jeune et il venait boire un café avec nous au bar, c'était un citoyen très investi en plus d'être un homme d'église très disponible. Michel aime aller vers les gens, il est heureux quand les autres sont heureux," confie Jean-Luc.

Surnomme "père Jésus"

Ordonné prêtre en 1985, celui que les Haïtiens appellent "le curé des pauvres" ou "le père Jésus" à cause de ses cheveux longs grisonnants n'a jamais quitté l'île. En 2015, lorsqu'il reçoit deux balles dans le ventre et se fait voler son argent à la sortie d'une banque, il décide de revenir dans le pays après avoir repris des forces en Bretagne. "Il a même demandé à rencontrer celui qui lui avait fait ça. Il lui a pardonné," assure son ami d'enfance. "Quand on a dit ça, on a tout dit de Michel. Un jour nous avons rencontré un archevêque là-bas. Il a serré Michel dans ses bras et il m'a dit qu'il était plus Haïtien que les Haïtiens."

Construction d'une école et d'une bibliothèque au cœur d'un bidonville, mise en place d'une ambulance pour transporter les malades, le prêtre a toujours fourmillé de projets. "Ses journées commencent à 5h du matin et se terminent à 1h," explique Daniel. Le père Gilbert Peltrop, secrétaire général de la conférence haïtiennne des religieux confirme l'engagement du père Michel. "C'est un type extraordinaire, très investi dans chacune de ses misions. Il est attrayant, affable et fait son travail avec amour. Il accompagne les jeunes, les femmes, tout le monde avec bienveillance. Ce qui arrive est d'une extrême injustice en plus d'être violent. Ça nous met en colère." 

Michel, c'est un négociateur.

En Bretagne, les amis de Michel Briand sont forcément inquiets mais ils connaissent les ressources de leur camarade. "C'est un négociateur Michel. Il a appris à négocier pour tout là-bas. Bien sûr qu'on espère une fin heureuse. J'ai envie de croire que ceux qui ont fait ça sont des petits malfrats pas très organisés et qu'ils vont céder," conclut Daniel.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess