Faits divers – Justice

Enlèvement : les parents de la petite Mia mis en examen et écroués

France Bleu lundi 21 avril 2014 à 10:23

Montage Miah et maman
Montage Miah et maman © Ministère de l'intérieur

Les parents de la petite Mia, 4 mois et demi, ont été mis en examen pour enlèvement dimanche soir. Le couple a été arrêté samedi avec le bébé, dont ils n'avaient pas la garde. Ils ont été placés en détention provisoire.

Les parents soupçonnés d'avoir enlevé jeudi, à Nancy, leur fille, âgée de 4 mois et demi, ont été mis en examen et écroués dimanche soir, après que l'alerte enlèvement, lancée vendredi, a permis de retrouver l'enfant samedi, en Moselle. La fillette a été retrouvée dans la nuit de venrdredi à samedi, vers 2h, à Phalsbourg (Moselle). Sa mère et son père cherchaient à rejoindre la Suisse en voiture après être passés par le Luxembourg. 

"La mère reconnaît la matérialité des faits, mais elle ne semble pas voir une véritable conscience de ce qu'elle fait ", explique le procureur de Nancy, Thomas Pison. Déficiente mentale, cette femme de 36 ans n'avait pas la garde de sa fille , mais elle vivait avec elle dans un centre maternel à Nancy. Jeudi vers 23h, elle s'est échappée du lieu avec l'enfant. Le père, et un autre de leurs enfants, âgé de 15 ans, l'attendaient dans une voiture devant l'établissament

L'alerte enlèvement a joué "un rôle important"

Selon le procureur, l'alerte enlèvement, lancée vendredi, a déclenché la mise en place d'un important dispositif policier dans le secteur. Elle a "joué un rôle important " dans le dénouement de l'affaire. La fillette a été ramenée au centre maternel où elle réside . Les parents et le grand frère ont été placés en garde à vue après leur arrestation. L'adolescent – l'un des cinq enfants du couple, qui sont tous placés – a été relâché, mais les parents ont été présentés à un juge.

Le père de famille est déjà connu de la justice , pour des faits de vols, violences, stupéfiants et délinquance routière. Il a déjà été condamné une vingtaine de fois. Le couple risque une peine jusqu'à 30 ans de réclusion criminelle.

Partager sur :