Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 15 départements en vigilance rouge, 49 en orange

Enquête en cours sur les produits phytosanitaires utilisés par les légumiers de la Manche

-
Par , France Bleu Cotentin

Le procureur de la république de Coutances confirme qu'une enquête est en cours dans le milieu des légumiers pour vérifier le respect des règles interdisant en France l'usage de certains produits phytosanitaires. Des soupçons pèsent sur certains professionnels.

Certains légumiers de la Côte Ouest du Cotentin continuent-ils d'utiliser des produits interdits pour cultiver leurs légumes? L'enquête devra le dire.
Certains légumiers de la Côte Ouest du Cotentin continuent-ils d'utiliser des produits interdits pour cultiver leurs légumes? L'enquête devra le dire. © Radio France - Pierre Coquelin

Ce sont des soupçons, qui, s'ils devaient se vérifier, seraient de nature à entacher la réputation de la filière légumière de la Côte Ouest de la Manche. Dans un communiqué transmis jeudi 2 juillet dans la soirée, la direction de l'AOP Jardins de Normandie indique qu'elle ne "cautionnera pas des pratiques illégales avérées sur les légumes". De quoi parle-t-on? De l'usage de produits phytosanitaires achetés à l'étranger et interdits en France pour le traitement des légumes contre les nuisibles. 

Contourner la loi pour venir à bout du nématode

Le procureur de la République de Coutances, Cyril Lacombe, confirme qu'une enquête est en cours pour vérifier la nature des produits utilisés par plusieurs professionnels suite à des soupçons de fraude. Une affaire qui intervient alors que depuis l'été 2018, il est interdit d'utiliser en France les produits à base de dichloropropène, dans la lutte contre le nématode, un ver présent dans le sable où poussent les légumes à commencer par la fameuse carotte des sables dans le secteur de Créances. 

Depuis, malgré les recherches engagées, aucune solution n'a été trouvée pour venir à bout de ce ver qui détruit les légumes. Alors certains professionnels peuvent être tentés de contourner la loi. Mais c'est une très mauvaise idée pour le directeur de l'AOP Jardins de Normandie, Patrick Groualle pour qui "des engagements pour une agriculture vertueuse ont été pris. Notre filière organisée, reconnue et sérieuse dans ses démarches n'acceptera pas d'être entachée par des pratiques illicites".

Pour l'heure, les faits ne sont pas avérés. Le procureur de la République de Coutances indique que les analyses vont se poursuivre dans le cadre d'une "enquête sur un temps long".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess