Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une enquête ouverte après des menaces de mort contre le maire de Trappes

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Une enquête a été ouverte ce samedi matin après des menaces de mort reçues par le maire de Trappes, Ali Rabeh. Depuis plusieurs jours, ce dernier est en conflit avec un professeur de philosophie de sa ville, dénonçant une "emprise communautaire" de l'islamisme dans la ville.

Une enquête est ouverte après les menaces sur le maire de Trappes
Une enquête est ouverte après les menaces sur le maire de Trappes © Radio France - Richard Vivion

Le parquet de Versailles ouvre une enquête ce samedi pour "menaces de mort aggravées" contre le maire de Trappes, Ali Rabeh, a appris France Bleu Paris. En conflit avec un enseignant de philosophie dans un lycée de sa ville, qui se dit lui-même objet de menaces, le maire de Trappes a déposé plusieurs plaintes suite à des menaces proférées notamment sur une plateforme de jeux.

Depuis plusieurs jours, la mairie recevait des appels téléphoniques injurieux contre l'élu : depuis la nuit de vendredi à samedi, des menaces plus sévères ont été proférées en ligne, avec un signalement effectué sur la plateforme Pharos. Le parquet de Versailles a donc décidé de se saisir du dossier. La police judiciaire est chargée de l'enquête.

Le maire de Trappes a indiqué à l'AFP être désormais sous protection policière : il bénéficiait déjà d'une surveillance depuis une semaine.

Débat autour du "communautarisme"

Depuis plusieurs jours, le maire de Trappes est en conflit avec un enseignant de philosophie de sa ville, qui dénonçait en novembre dernier dans une tribune dans L'Obs "la progression d'une emprise communautaire toujours plus forte sur les consciences et sur les corps" parmi ses élèves. Une enquête a été ouverte fin janvier après que cet enseignant ait dit recevoir des menaces pour ses propos. 

Ali Rabeh se dit depuis cible de nombreuses insultes racistes et menaces de mort. Vendredi, la présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse, avait par ailleurs demandé avec Renaud Muselier, président des Régions de France, sa "révocation" car il aurait selon elle distribué un tract jeudi dans un lycée attaquant "frontalement" le professeur de philosophie. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess