Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Enquête pour soupçons de favoritisme sur des marchés publics : l'adjoint aux finances d'Orléans perquisitionné

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Orléans, France Bleu

EXCLU - Des perquisitions ont eu lieu dans le cadre d'une enquête pour suspicions de favoritisme dans l'attribution de marchés publics orléanais. Perquisitions notamment à la mairie d'Orléans, et au domicile de l'adjoint aux finances Michel Martin, mais aussi au siège de sa société Orcom.

Michel Martin, adjoint aux finances de la Ville d'Orléans depuis 2001 et directeur général d'ORCOM
Michel Martin, adjoint aux finances de la Ville d'Orléans depuis 2001 et directeur général d'ORCOM © Maxppp - Maxpp

INFO FRANCE BLEU - Plusieurs perquisitions ont été menées, depuis décembre, par les gendarmes de la section de recherches d'Orléans dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte pour suspicions de favoritisme dans l'attribution de marchés publics.

Selon nos informations, le domicile personnel de Michel Martin à Orléans, adjoint (LR) aux finances de la Ville d'Orléans depuis 2001, a été perquisitionné, ainsi que le siège de son cabinet d'expertise comptable Orcom. La mairie d'Orléans a également reçu la visite des enquêteurs (précisément : le bureau de Michel Martin et le bureau des marchés publics à la Ville ont été perquisitionnés). 

La société d'économie mixte pour le développement orléanais perquisitionnée

Ce n'est pas tout. Le siège de la SEMDO, la société d'économie mixte pour le développement orléanais, a fait également l'objet d'une perquisition. Créée en 1976 et située avenue Jean Zay à Orléans, la SEMDO est présidée par Michel Martin : ce dernier a annoncé cette semaine en réunion du conseil d'administration qu'il avait été perquisitionné. Les bureaux du directeur de la SEMDO, Jean Karm, ont aussi été perquisitionnés. La SEMDO, aménageur foncier et lotisseur pour les collectivités du Loiret, a pour actionnaires principaux la Ville (à 35,37%) et Orléans Métropole (à 35,54%).

Michel Martin, le 9 décembre 2019, le jour de la présentation du budget 2020 de la Ville d'Orléans au conseil municipal
Michel Martin, le 9 décembre 2019, le jour de la présentation du budget 2020 de la Ville d'Orléans au conseil municipal © Radio France - Anne Oger

Enfin, une perquisition a été diligentée au sein de l'entreprise Cesam qui appartient au Groupe Gabriel. Située à Saint-Jean-le-Blanc, cette société spécialisée "dans la création d'espaces sans amiante" est dirigée par Rodolphe Gabriel, l'un des fils de Germain Gabriel, le fondateur du groupe. 

Enquête sur l'attribution de marchés publics, dont le désamiantage de l'ex hôpital

L'enquête menée par la S.R. (section de recherches) d'Orléans porterait sur l'attribution de plusieurs marchés publics, notamment celui du désamiantage de l'ancien Hôpital Porte Madeleine. Des marchés publics très conséquents en termes financiers. L'enquête cherche à déterminer s'il y a eu des infractions dans l'attribution de ces marchés, autrement dit s'il y a eu du favoritisme. 

Aucun commentaire du procureur d'Orléans

Les enquêteurs ont désormais en leur possession un certain nombre de documents. Aucune audition n'a eu lieu pour le moment. Joint par France Bleu Orléans, le procureur de la République Nicolas Bessonne n'a souhaité faire aucun commentaire.

Michel Martin se dit "très serein"

Michel Martin, contacté par France Bleu Orléans, se dit "très serein" et "laisse la justice faire son travail". L'adjoint aux finances d'Orléans ajoute : "en tant qu'élu, je suis président non exécutif de la SEMDO, je préside le conseil d'administration*. Mais _en ce qui concerne les engagements et les opérations, elles sont confiées à une direction générale qui a la signature des opérations_. Cette enquête porte, d'après ce qui m'a été dit, sur les marchés d'une entreprise, c'est ce que je sais aujourd'hui, je n'ai rien à voir avec cette enquête, je la laisse se dérouler."

La réaction de la Ville d'Orléans

Après la publication de ces informations, "en réponse à ce qui est annoncé par France Bleu Orléans ce vendredi 13 décembre, la mairie et la Métropole d'Orléans tiennent à démentir le fait que des perquisitions auraient été effectuées au sein de la Mairie et de la Métropole. Aucune procédure de ce type n'a été effectuée au sein de leurs locaux".

* Michel Martin préside la SEMDO depuis 2014. Il a succédé à Olivier Carré, alors adjoint au maire d'Orléans, qui a présidé la SEMDO de 2001 à 2014.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess