Faits divers – Justice

Enregistrements : Patrick Buisson, Nicolas Sarkozy et Carla Bruni attaquent en justice

Par Thibaut Lehut, France Bleu jeudi 6 mars 2014 à 11:36 Mis à jour le jeudi 6 mars 2014 à 12:07

Nicolas Sarkozy et Carla Bruni figurent tous les deux sur les enregistrements
Nicolas Sarkozy et Carla Bruni figurent tous les deux sur les enregistrements © Maxppp

L'ancien président de la République et son épouse vont saisir la justice, ont annoncé leurs avocats ce jeudi, après la diffusion dans les médias des enregistrements secrets réalisés par Patrick Buisson, un ex-conseiller de l'Elysée. L'intéressé va quant à lui porter plainte.

Nicolas Sarkozy er Carla Bruni ont annoncé les premiers qu'ils attaquaient en justice, après la publication par plusieurs médias d'enregistrements réalisés à leur insu par Patrick Buisson, un ancien collaborateur.

Procédure d'urgence pour bloquer la diffusion

Le couple Sarkozy "ne peut en effet accepter que des propos, tenus à titre privé, aient été enregistrés et soient diffusés sans leur consentement, la protection du secret des conversations privées constituant par ailleurs l'un des fondements d'une société démocratique", expliquent les avocats Thierry Herzog et Richard Malka, dans un communiqué commun publié ce jeudi. Un référé sera donc "prochainement" déposé au tribunal de grande instance de Paris. Les avocats se basent sur deux articles du code pénal, qui portent sur l'atteinte à l'intimité de la vie privée par enregistrement et conservation de parole ou d'images sans le consentement des personnes concernées, ainsi que sur le fait de les porter ou de les laisser porter à la connaissance du public. L'usage du référé, qui est une procédure d'urgence, vise à mettre un terme à d'éventuelles diffusions de nouveaux extraits de ces enregistrements, dont seule une partie a été dévoilée.

Qui a diffusé les enregistrements ?

Patrick Buisson a de son côté annoncé, par l'intermédiaire de son avocat, qu'il allait porter plainte contre X pour vol et recel . "L'enquête devra contribuer à dire, premièrement, qui a volé les enregistrements, et deuxièmement, qui en a fait un usage contraire à la loi", a expliqué Me Gilles-William Goldnadel. "Ce n'est pas Patrick Buisson qui a décidé de faire un usage malveillant de ces enregistrements".Cette plainte sera déposée dans quelques jours, le temps d'être finalisée.