Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
L'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing est mort à l'âge de 94 ans "des suites du Covid"

Attentat de Conflans : l'élu bordelais Fabien Robert souhaite "des actes extrêmement concrets"

-
Par , France Bleu Gironde

Conseiller municipal d’opposition à Bordeaux et président du MoDem en Gironde, Fabien Robert était l'invité de France Bleu Gironde, ce lundi. Quelques heures avant de participer à une minute de silence à la mémoire de Samuel Paty, il appelait à "des actes extrêmement concrets".

Le président du MoDem Gironde et élu d’opposition à la maire de Bordeaux Fabien Robert dans le studio de France Bleu Gironde ce lundi.
Le président du MoDem Gironde et élu d’opposition à la maire de Bordeaux Fabien Robert dans le studio de France Bleu Gironde ce lundi. © Radio France - Marie Rouarch

A quelques heures de participer, à l'appel du maire de Bordeaux Pierre Hurmic, à la minute de silence dans la cour de l'hôtel de ville à la mémoire de Samuel Paty, professeur d'Histoire assassiné dans les Yvelines, Fabien Robert était l'invité de France Bleu Gironde, ce lundi 19 octobre. "On a attaqué à la fois l'école, la liberté et la République. Évidemment, l'émotion qui traverse la France est très forte aujourd'hui", a exprimé celui qui est désormais conseiller municipal d'opposition.

Je crois que l'école, et sans doute, les réseaux sociaux, sont des sujets prioritaires

Alors que dimanche soir, le Conseil de défense a proposé de nouvelles mesures, Fabien Robert sent que "nos concitoyens attendent des actes extrêmement concrets". "La future loi dite sur le séparatisme va devoir répondre à des enjeux. Je crois que l'école, et sans doute les réseaux sociaux, sont des sujets prioritaires", en appelle Fabien Robert. 

Parmi les mesures qu'il aimerait voir appliquées, le président du MoDem Gironde souhaite à l'école "un système de signalement, de convocation des parents de la famille pour expliquer ce qu'est la laïcité". "L’enseignant qui se retrouve face à une difficulté ne doit pas être seul" dans certains cas, poursuit-il, citant l'exemple "des parents qui se plaignent qu'une petite fille aille à la piscine parce qu'elle va être un peu dénudée devant ses camarades". 

Sur les réseaux sociaux, "je crois qu'on ne peut plus laisser la haine se répandre" dit-il. "On m'explique que c'est difficile d'agir. Je rappelle qu'on a quasiment réussi à éradiquer la pédopornographie, par exemple, sur le net. Pourquoi on ne serait pas capables, demain, de contraindre aussi les réseaux sociaux à ne plus laisser ces messages se diffuser?" . Au mois de juin, le Conseil constitutionnel avait retoqué une partie de la loi Avia contre la haine sur internet. A l'époque, les Sages avaient estimé que l'obligation pour les réseaux sociaux de retirer en 24 heures les contenus illégaux n’est pas compatible avec la liberté d’expression.

Pierre Hurmic "un peu timide" sur la crise du coronavirus

Sur l'autre sujet principal de cette mi-octobre, à savoir la crise sanitaire à Bordeaux, Fabien Robert estime que Pierre Hurmic a été "un peu timide".  Il parle de "changements de pied" du maire qui avait jugé, au début de la crise, les mesures anti-coronavirus "brutales". "Je crois qu'il faut être très solidaire de l'action nationale qui est menée, de l'avis des scientifiques, lui oppose Fabien Robert. C'est dans cette logique qu'il faut s'inscrire et nous regrettons parfois quelques déclarations maladroites". 

La crise sanitaire a aussi eu un impact très important sur le monde de la culture, dont Fabien Robert avait la charge lorsqu'il était adjoint à Alain Juppé puis Nicolas Florian. Il juge le soutien au monde de la culture de leur successeur Pierre Hurmic "pas tout à fait suffisant. Parce que l'élection municipale est intervenue à un moment crucial. C'est à dire que nous les avons accompagnés financièrement, écoutés et soutenus. Aujourd'hui, cette dynamique doit être poursuivie". Il en appelle à "une commande artistique" de la part de la mairie pour que les artistes puissent passer la crise, mais aussi de davantage de communication de la mairie sur les activités ouvertes et celles fermées, et à "beaucoup d'écoute" de la part de la municipalité.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess