Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Enseignante menacée avec une arme factice à Créteil : deux élèves exclus définitivement de leur lycée

mercredi 7 novembre 2018 à 8:07 Par Martine Bréson, France Bleu Paris et France Bleu

L'adolescent qui avait braqué sa professeure avec une arme factice dans sa salle de classe à Créteil (Val-de-Marne) et celui qui avait filmé la scène, tous les deux âgés de 16 ans, sont passés en conseil de discipline mardi soir et ils ont été exclus définitivement de leur lycée.

Deux élèves exclus définitivement du lycée Edouard Branly à Créteil.
Deux élèves exclus définitivement du lycée Edouard Branly à Créteil. © Maxppp - Samantha GAUDFRIN

Créteil, France

L'élève de 16 ans, qui avait braqué sa professeure avec une arme factice dans sa classe, a été définitivement exclu de son lycée à l'issue d'un conseil de discipline qui s'est tenu mardi soir à Créteil (Val-de-Marne). Celui qui avait filmé et diffusé la scène à la mi-octobre, lui aussi âgé de 16 ans, est également exclu définitivement. Le conseil de discipline a duré près de trois heures dans le lycée Edouard-Branly.

Le rectorat précise qu'un suivi éducatif va être mis en place rapidement pour que les deux jeunes soient rescolarisés.

La vidéo, où l'on voyait un élève pointer son enseignante avec une arme qui s'est révélée factice pour qu'elle l'inscrive "présent" et non "absent" au cours, avait fait le buzz sur les réseaux sociaux.  Elle avait provoqué l'indignation de la classe politique et poussé le gouvernement à adopter un plan d'actions qui doit être présenté en décembre 2018.

Par ailleurs, l'adolescent a été mis en examen pour "violences aggravées" et il a dû quitter le département du Val-de-Marne. Celui qui avait filmé et diffusé les images est aussi mis en examen ainsi que celui qui avait rediffusé la vidéo.