Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Environ 500 Drômois et Ardéchois saisissent la justice contre le compteur Linky

mercredi 2 mai 2018 à 2:50 Par Nathalie Rodrigues, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu

Environ 400 Drômois et plus de 100 Ardéchois se sont déjà inscrits pour l'action de groupe lancée en justice contre les nouveaux compteurs installés par Enedis, les compteurs Linky.

Compteur linky (image d'illustration)
Compteur linky (image d'illustration) © Maxppp - Sebastien JARRY

La Drôme est le département français où il y a le plus d'inscrits dans cette action de groupe nationale, près de 400. En Ardèche, plus de 100 habitants se sont mobilisés. 

L'association Stop Linky Drôme Ardèche, qui a tenu plusieurs permanences, se dit étonnée par ces chiffres conséquents, mais relativise aussi: 500 000 compteurs Linky doivent être déployés d'ici 2021 sur nos deux départements, et environ 500 habitants mènent pour l'heure cette action collective en justice.

Audience prévue en juin au tribunal à Valence

Les plaignants qui mènent cette action de groupe souhaitent que la justice fasse plier Enedis: qu'il soit possible de refuser le compteur, et que l'électricien désinstalle Linky chez ceux à qui il aurait forcé la main.

Il est encore possible de s'inscrire pour cette action juridique collective, jusqu'à fin mai, mais les audiences au tribunal vont arriver rapidement, ce sont des procédures en référé. Elle doit se tenir en juin à Valence. Le TGI de Privas a également été saisi pour examiner les dossiers des plaignants ardéchois.