Faits divers – Justice

Epineuil-le-Fleuriel : Elle saisit le tribunal pour s'opposer à l'abattage des biches et des cerfs

Par Michel Benoît, France Bleu Berry lundi 19 décembre 2016 à 19:02

Faut-il un nouveau passage à grand gibier sur l'A71 ?
Faut-il un nouveau passage à grand gibier sur l'A71 ? © Radio France - Michel Benoit

Cette éleveuse de chevaux remet en cause l'efficacité de ces plans de chasse qu'on lui impose chaque année. Elle réclame l'aménagement d'un passage grand gibier sur l'autoroute A71 (Bourges/Clermont-Ferrand).

Elle ne veut plus tuer les cervidés qui pullulent sur ses terres, comme le lui enjoint la préfecture du Cher : une habitante d'Epineuil-le-Fleuriel, aux confins du Cher et de l'Allier, conteste ce mardi devant le tribunal administratif d'Orléans, l'arrêté préfectoral qui lui impose de tuer soixante cervidés d'ici fin février. Selon elle, la solution, serait plutôt d'aménager un passage à grand gibier supplémentaire sur ce secteur de l'A71(Bourges/Clermont-Ferrand). Le gibier pourrait enfin retrouver ses habitudes de déplacement entre la forêt du Tronçais et la forêt de Bornacq.

Une partie des colliers de chasse qu'a dû acheter l'éleveuse - Radio France
Une partie des colliers de chasse qu'a dû acheter l'éleveuse © Radio France - Michel Benoit

Chaque année, cette éleveuse, applique un plan de chasse et la situation empire : neuf animaux prélevés en 2009, on arrive aujourd'hui à soixante. Pour Me Lazime, l'avocat qui défendra la requête en référé liberté devant le tribunal d'Orléans, ce n'est pas la bonne méthode pour résoudre le problème. "Cela n'a plus de sens, si ce n'est de faire d'Antoinette Kaak, un bouc-émissaire".

L'éleveuse de pur-sang estime que ses chevaux sont stressés par les tirs la nuit contre les cervidés, tout comme elle d'auilleurs - Radio France
L'éleveuse de pur-sang estime que ses chevaux sont stressés par les tirs la nuit contre les cervidés, tout comme elle d'auilleurs © Radio France - Michel Benoit

Cet éleveuse ne supporte plus cette situation...qui s'apparente pour elle, à de la boucherie...Soixante cervidés à prélever cette année sur seulement cent-trente hectares. Antoinette Kaak n'en peut plus d'entendre les coups de feu la nuit...Le problème pour cette éleveuse de pur-sang anglais, c'est l'absence de passage grand gibier adapté à cet endroit de l'A71. La société d'autoroute en a pourtant construit deux, mais, mal conçus, ils ne seraient pas utilisés par les animaux. La préfecture du Cher avait d'ailleurs promis par écrit d'en faire réaliser un supplémentaire affirme Me Vincent Lazime, document à l'appui.

Les cervidés se concentrent sur les terres d'Antoinette Kaak, en période de brame - Radio France
Les cervidés se concentrent sur les terres d'Antoinette Kaak, en période de brame © Radio France - Michel Benoit

Promesse jamais honorée. 200 cervidés ont déjà été abattus ces dernières années lors de battues administratives afin de limiter les dégâts sur les cultures : 4.000 euros l'an dernier, versés aux agriculteurs par la fédération de chasse. L'une des solutions serait de clôturer la propriété, mais Antoinette Kaak s'y refuse. "Ce serait plutôt aux agriculteurs de se protéger" affirme l'avocat. Le dialogue est aujourd'hui bloqué. Me Lazime propose la nomination d'un expert indépendant pour enfin trouver une solution à cet épineux dossier.