Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Besançon : Éric Alauzet harangué par des manifestants, indignation et soutien des candidats

-
Par , France Bleu Besançon

Plusieurs candidats aux élections municipales à Besançon apportent leur soutien à Eric Alauzet, tête de liste de La République en Marche. Ils condamnent l'attitude de certains manifestants qui ont suivi le député dans la rue, ce jeudi soir, après l'avoir chahuté devant son local de campagne.

Les manifestants ont d'abord déposé des chaussures devant le local de campagne du candidat.
Les manifestants ont d'abord déposé des chaussures devant le local de campagne du candidat. © Radio France - Marion Streicher

Les réactions de soutien et d'indignation se multiplient chez les candidats aux élections municipales de Besançon, après le rassemblement tendu devant le local de campagne d'Eric Alauzet, ce jeudi soir. Le député et tête de liste de La République en Marche est sorti pour discuter avec les manifestants réunis contre la réforme des retraites. Environ 80 personnes participaient à ce rassemblement. Elles ont déposé des chaussures devant la porte et plaqué des autocollants sur les vitres.

Après des échanges houleux face aux manifestants, Eric Alauzet quitte les lieux pour se rendre au conseil communautaire du Grand Besançon Métropole, prévu à 18 heures. Il est alors suivi par plusieurs manifestants, qui le haranguent dans les rues du centre-ville.

Appels à "la retenue"

Une scène qui choque plusieurs autres candidats aux municipales. Dans un communiqué, la tête de liste de "Besançon pour nature" Anne Vignot appelle à "revenir à des débats d'idées et des mesures concrètes". L'élue écologiste écrit : "Je le répète, je suis très attachée à garantir la bonne tenue des débats démocratiques et républicains. Voir les gens « se courir après » n’est pas du même ressort que le collage d’autocollants sur une vitrine. J’en appelle à la retenue tant sur les réseaux sociaux que dans les rencontres ou les manifestations, nous sommes attachés au respect de toutes et tous." 

De son côté, le candidat du Rassemblement National Jacques Ricciardetti s'exprime sur son compte Twitter : .

La rivale d'Eric Alauzet, Alexandra Cordier, à la tête de la liste dissidente "Ensemble !" apporte elle aussi son soutien au candidat. Dans un post facebook, elle regrette également que son local de campagne ait été aussi tagué.

Indignation au sein d'En Marche

Les réactions fusent aussi dans le camp de La République En Marche, avec par exemple des tweets de la référente départementale Margot Brisson et de la députée de la première circonscription du Doubs, Fanette Charvier.

Jean-Yves Pralon, maire de Tallenay et vice-président du Grand Besançon Métropole a lui réagi sur France Bleu Besançon pendant le Forum  des municipales ce vendredi midi.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess