Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Eric Cantona mis en examen pour diffamation à l'encontre de Didier Deschamps

mercredi 29 novembre 2017 à 10:27 Par Julien Baldacchino, France Bleu

L'ancien attaquant de l'équipe de France de football Eric Cantona a été mis en examen vendredi dernier pour diffamation, après avoir sous-entendu que le sélectionneur des bleus Didier Deschamps n'avait pas choisi Karim Benzema ni Hatem Ben Arfa pour des raisons racistes.

Eric Cantona, ici en octobre 2015
Eric Cantona, ici en octobre 2015 © AFP - Massimo Valicchia / NurPhoto

L'ancien attaquant de l'équipe de France, et vedette de Manchester United, Eric Cantona, a été mis en examen vendredi pour diffamation à l'encontre du sélectionneur de l'actuelle équipe de France, Didier Deschamps, a confirmé ce mercredi une source judiciaire. Il a été convoqué par un juge d'instruction au palais de Justice de Paris, où lui a été signifiée sa mise en examen, ouvrant la voie à un possible procès.

En cause, des propos tenus par l'ancien footballeur en mai 2016 : Eric Cantona avait alors affirmé que selon lui, si l'attaquant Karim Benzema et le milieu de terrain Hatem Ben Arfa n'étaient pas sélectionnés pour l'Euro 2016, c'était pour des raisons racistes : "Une chose est sûre, Benzema et Ben Arfa sont deux des meilleurs joueurs français et ne seront pas à l'Euro. Et pour sûr, Benzema et Ben Arfa ont des origines nord-africaines. Donc le débat est ouvert", avait-il déclaré dans le quotidien britannique The Guardian.

Ajoutant que Didier Deschamps "avait un nom très français" et que "personne dans sa famille n'a été mélangé avec quelqu'un", il avait été visé par une plainte de l'actuel sélectionneur des Bleus quelques jours plus tard.