Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Éric Vaillant, procureur de la République, favorable à la réforme des remises de peine : "C'est du bon sens"

Lutte contre le trafic de drogues, cyberpatrouilleurs, réforme de la politique des remises de peine : Éric Vaillant, le procureur de la République de Grenoble (Isère) était l'invité de la matinale de France Bleu Isère ce vendredi. Il se dit favorable à l'idée du garde des sceaux. Explications.

Le procureur de la république de Grenoble était sur France Bleu Isère ce vendredi. Invité de la matinale à 7h45, il est revenu sur les récentes interpellations dans le domaine des stupéfiants, mais aussi sur la réforme menée par le garde des Sceaux, Éric Dupond-Moretti, pour arrêter l'automatisation de ces remises de peine

France Bleu Isère : Revenons d'abord sur les récentes interpellations dans le milieu de la drogue à Grenoble. Vous avez utilisé les "cyber-patrouilleurs", comment ça marche ?

Éric Vaillant : Tout le monde a entendu parlé du phénomène "UberShit", la livraison à domicile de stupéfiants comme le cannabis ou la cocaïne. J'ai vraiment souhaité que les trafiquants qui se livrent à ces livraisons à domicile ne se sentent pas dans le bon créneau où ils seraient impunis. J'ai discuté avec les policiers et les gendarmes du département. Nous avons décidé de faire appel aux cyber-patrouilleurs (un service spécialisé) et ils ont décidé de monter des "coups d'achats". Ils se font passer pour des trafiquants, et ils ont téléphoné pour acheter de la drogue.

On imagine que tout cela est très encadré ?

C'est tout à fait cadré légalement. Il suffit de démontrer qu'il y a un trafic préexistant pour pouvoir se livrer à ce coup d'achat. Et en l’occurrence, c'est très facile, parce qu'il y a des publicités partout sur les réseaux sociaux, Snapchat, Instagram. L'infraction est préexistante, il n'y a plus qu'à passer commande. Alors ce n'est pas si simple, en réalité. Il faut se mettre au jargon des trafiquants. C'est un vrai travail, et ça a donné des résultats. On a arrêté deux majeurs qui sont en prison, et six mineurs.

Le maire de Grenoble, lui porte haut et fort son idée de légaliser les drogues dites douces, comme le Cannabis. En disant qu'on n'arrive pas à arrêter le trafic. Quel est votre regard ?

Déjà, j''invite l'ensemble des personnes intéressées par le sujet de la légalisation ou de la prohibition des drogues à se connecter au site de l'Assemblée nationale, car il y a une consultation ouverte par des députés de plusieurs bords politiques différents, et c'est une super occasion de donner son avis sur le sujet. Pour ma part, je suis là pour appliquer la loi, quelle qu'elle soit. Si on légalise, je ferai avec. Ce que je tiens à dire, c'est qu'il n'y a pas de solution miracle. On le voit au Canada, où ils ont légalisé récemment. Il s'avère que les trafiquants sont capable de fournir du Cannabis avec une plus forte teneur en THC, à un prix inférieur au prix légal. Il n'y a pas de système qui va tout changer du tout au tout.

La réforme du Garde des Sceaux, notamment sur les remises de peines, vous en pensez quoi ?

J'ai un avis qui est peut-être un peu atypique. Je suis très favorable à cette réforme. C'est quoi ces réductions de peine ? C'est une semaine de réduction de peine automatique par mois. Si vous faites des bêtises en détention, cette réduction de peine est supprimée. Ce système est peu lisible, mais s'il a une forme d'efficacité. Mais il est peu lisible pour nos concitoyens. Moi je souhaite que la justice soit comprise, compréhensible pour tout le monde. Je crois qu'il est simple de dire, que quand vous rentrez en prison, vous bénéficiez de réductions de peines si vous vous comportez bien.

C'est pas déjà le cas ?

Vous pouvez bénéficier de réductions de peines supplémentaires, si vous vous comportez bien, mais de toute façon, il y a des réductions automatiques. Elles ont un vrai avantage ! C'est de limiter la surpopulation carcérale. Et l'inconvénient potentiel du nouveau système qui est proposé, c'est en effet de renforcer la surpopulation carcérale. Et la surpopulation carcérale, je vous assure que c'est pas bien ! Ni pour les détenus, ni pour les surveillants. Quand il y a une surpopulation carcérale maîtrisée, comme à Varces, où on est passé de 160% à 130%, tout le monde s'est aperçu du bénéfice ! 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess