Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

VIDÉOS : les images impressionnantes de l'exercice-attentat sur le circuit de moto-cross à Ernée

mercredi 30 mai 2018 à 23:00 Par Lucas Valdenaire, France Bleu Mayenne

Un exercice-attentat de grande ampleur était organisé ce mercredi soir sur le circuit de moto-cross d'Ernée. Une voiture-bélier et une prise d'otages ont fait de nombreuses "fausses" victimes. Près de 300 pompiers, gendarmes et policiers ont été mobilisés.

L'exercice-attentat a duré plus de quatre heures et a mobilisé plus de 300 personnes
L'exercice-attentat a duré plus de quatre heures et a mobilisé plus de 300 personnes © Radio France - Lucas Valdenaire

Ernée, France

Ce mercredi soir, sur le site de moto-cross d'Ernée, un exercice-attentat était organisé par la préfecture de la Mayenne. Les autorités, les forces de l'ordre et les secours ont du faire face à une scénario catastrophe : une voiture-bélier suivi d'une prise d'otage dans un des bâtiments durant une journée d'essais, à la veille d'une compétition sur le circuit Raymond-Demy. 

Il s'agissait de tester le plan "NOVI (nombreuses victimes) - Actes de terrorisme" validé par le préfet le 9 avril dernier. Le plan NOVI est une composante du plan ORSEC et doit permettre de faire face à un attentat ou une catastrophe faisant de nombreuses victimes. 

"Nous simulons un attentat pour tester la complémentarité et la coordination des services, explique Anthony Boukoucha, le directeur de cabinet du préfet. Il ne faut pas s'endormir. Il ne faut pas croire que nous sommes suffisamment entraînés et qu'on peut arrêter."

Les services concernés étaient nombreux ce mercredi soir : la préfecture de la Mayenne, le parquet du Tribunal de Grande Instance de Laval, le groupement de gendarmerie de la Mayenne, les forces d'intervention spécialisées (GIGN), la direction départementale de la sécurité publique (la police), les services de secours (SDIS, SAMU, Croix Rouge) et la ville d'Ernée.

"C'est comme un sportif : la coordination des services, ça se teste en permanence de manière à améliorer le dispositif."

"Cet exercice de sécurité civile a été préparé depuis près de six mois, poursuit Anthony Boukoucha. Les riverains ont été prévenus. Nous avons distribués dans les boites aux lettres un petit document indiquant qu'il y allait avoir un exercice de grande ampleur autour du moto-cross." Ce mercredi soir, les habitants étaient donc invités à éviter le secteur entre 18h et 22h. 

Des bruits de détonation, de tirs et des cris ont été entendus, sans oublier tous les véhicules d'intervention qui ont traversé la commune. La préfecture a donc appelé les riverains à garder leur calme, et à ne pas propager des rumeurs sur les réseaux sociaux, notamment.

Environ 300 policiers, gendarmes et pompiers ont été mobilisés pendant toute la soirée. Une trentaine d'étudiants de l'IUT de Laval faisaient partie des figurants, ainsi que 24 bénévoles de l'association du moto-club d'Ernée.

A ECOUTER - MAYENNE REPORTAGE :

Le reportage de France Bleu Mayenne

Il s'agissait du quatrième exercice-attentat organisé dans le département en moins d'un an et demi. Le lycée Gaston-Lesnard et le  Cinéville de Laval étaient le théâtre d'un exercice semblable en décembre 2016 et en juin 2017. Même chose pour la salle de spectacle de Changé en novembre 2017. Mais l’événement de ce mercredi soir sur le site de moto-cross d'Ernée est le premier à se dérouler à ciel ouvert.