Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Escroquerie aux échecs : neuf mois avec sursis requis contre l'ancien espoir Sébastien Feller

-
Par , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu

L'ancien grand espoir des échecs français, le Mosellan Sébastien Feller, était jugé ce lundi à Thionville avec deux autres joueurs, dont l'ancien capitaine de l'équipe de France pour avoir triché lors des championnats du monde d'échecs en Russie en 2010.

Championnat de France jeunes d'échecs à Montbeliard en 2014
Championnat de France jeunes d'échecs à Montbeliard en 2014 © Maxppp - PQR

Thionville, France

Neuf mois de prison avec sursis ont été requis ce lundi par la procureure Régine Gudefin à l'encontre de l’ancien grand espoir des échecs français, le Mosellan Sebastien Feller (ancien champion de France et vice-champion d'Europe), aujourd'hui âgé de 28 ans. Mêmes réquisitions pour deux autres joueurs dont l'ancien capitaine de l'équipe de France d'échecs, Arnaud Hauchard. Tous trois étaient jugés pour escroquerie au tribunal correctionnel de Thionville, après trois renvois de l'affaire. Les trois hommes ont été mis en examen pour avoir triché aux championnats du monde d’échecs en Russie en septembre-octobre 2010. Seul le 3e joueur, Cyril Marzolo, a reconnu les faits.  

Grâce à un logiciel, il simulait les coups qu’il transmettait par SMS codé

Mais aucun n’était présent à l’audience. "C'est dommage, nous avions beaucoup de questions à leur poser" déclare d'emblée le président du tribunal, Franck Vouaux, devant trois gros dossiers qui résument neuf ans de procédure judiciaire. Sur cette tricherie très ingénieuse, l'un des trois joueurs détaille dans la procédure son rôle à ces championnats du monde d’échecs en Russie : resté en France, à Nancy, il regardait les parties en direct par internet. Grâce à un logiciel, il simulait les coups qu’il transmettait par SMS codé. Le capitaine de l’équipe de France, destinataire des messages, se positionnait ensuite dans la salle de manière précise en fonction des coups à jouer. Le jeune espoir français, 19 ans à l’époque, n’avait qu’à regarder son complice. 

Les SMS étaient échangés uniquement pendant la compétition

Ce mois d'octobre 2010, il remporte la compétition. Mais lui et son sélectionneur nient farouchement toute tricherie et avancent même un complot de la fédération française d'échec. "Où est le bénéfice de mon client ?" s'interroge l'avocat d'Arnaud Hauchard, Me Philippe Quatreboeufs. Le problème, c'est que le père du jeune champion a fait effacer les disques durs de l'ordinateur suspect et que les SMS étaient échangés uniquement pendant les parties. Après ces révélations, leurs carrières qui s'annonçaient prometteuses ont été brisées. "Quel gâchis", conclut l’avocat de la fédération, Me Thomas Nicolas. Le délibéré sera rendu le 27 mai.   

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu