Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Escroquerie sur Le Bon coin : une habitante de Saint-Pierre-du-Mont condamnée à deux mois de prison ferme

-
Par , France Bleu, France Bleu Gascogne

Une habitante de Saint-Pierre-du-Mont dans les Landes écope de deux mois de prison ferme pour escroquerie. Elle a été condamnée ce mardi 22 janvier par le tribunal correctionnel de Mont-de-Marsan après avoir arnaqué un internaute sur le site du Bon Coin entre juin et juillet 2018.

La femme de trente-deux ans avait déjà été condamnée trois fois pour des faits d'escroquerie.
La femme de trente-deux ans avait déjà été condamnée trois fois pour des faits d'escroquerie. © Maxppp - Julio PELAEZ

Cette habitante de Saint-Pierre-du-Mont n'en n'est pas à son coup d'essai. Déjà en 2017, la trentenaire avait proposé sur le Bon Coin de revendre des jouets de Noël. Les internautes avaient payé ; leurs biens n'étaient jamais arrivés. En juin 2018, rebelote. Mais cette fois-ci c'est un smartphone d'une valeur de 200 euros qui sert d'appât. 

Cinq mois d'emprisonnement dont deux ferme requis 

Avec cinq condamnations à son actif, dont trois pour des faits d'escroquerie, cette mère de famille n'a pas pris la peine de répondre à la convocation du tribunal correctionnel de Mont-de-Marsan ce mardi 22 janvier. Son absence n'a pas étonné pas la procureure de la République, qui peut désormais mettre un visage sur le nom de la prévenue vu la liste des antécédents. Le ministère public a donc requis cinq mois d'emprisonnement dont deux ferme à l'encontre de cette "manipulatrice", selon ses termes.

L'avocat de la défense, Maître Frédéric Dutin, parle plutôt d'une femme victime "d'une terrible addiction". Il mentionne au passage le dossier de surendettement qu'elle a déposé, elle qui élève seule deux enfants de six et huit ans. Pas de quoi faire plier le tribunal, qui a donc condamné l'arnaqueuse à deux mois de prison ferme. Sachant qu'il sera amené à la revoir très prochainement, en février et mai prochain. Encore pour des faits d'escroquerie. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess