Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Escroqueries financières : plus d'un milliard d'euros dérobé en deux ans

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Les escroqueries financières continuent de faire des ravages chez les épargnants. En l'espace de deux ans, c'est au moins un milliard d'euros qui s'est volatilisé, d'après les chiffres transmis le 17 septembre par le parquet de Paris, l'Autorité des Marchés Financiers et la Banque de France.

Point presse autour du Procureur de la République Rémy Heitz sur les escroqueries financières
Point presse autour du Procureur de la République Rémy Heitz sur les escroqueries financières © Radio France - Sylvie Charbonnier

Paris, France

Les arnaques financières continuent de faire des ravages, chez les épargnants. En l'espace de deux ans, c'est plus d'un milliard d'euros qui a été dérobé par des escrocs, particulièrement bien organisés, agissant depuis l'étranger. Les autorités s'étaient déjà mobilisées, en 2016, face à des escroqueries visant les placements sur le Forex. Aujourd'hui, les offres se sont diversifiées et les épargnants sont de plus en plus ciblés avec des propositions d'investissements, présentés comme nouveaux et très rentables. 

Comment s'y prennent les escrocs ? 

L'arnaque est bien rodée. On vous contacte par téléphone ou par internet, pour vous proposer un placement très attractif, dans les diamants, les monnaies cryptées, les grands crus, les terres rares ou les cheptels...  On vous suggère, dans un premier temps, d'ouvrir un compte, sur Internet, pour suivre l'évolution de votre placement et de virer une petite somme, pour essayer. Votre "faux" conseiller vous affirme que c'est un succès et insiste pour que vous investissiez davantage. 

Les réseaux sont bien organisés, semblent très professionnels et  le "faux" conseiller, utilisant les faiblesses de sa victime et usant de harcèlement, est très actif. 

Quelles suites à l'arnaque ? 

Les victimes, mises en confiance par leur "faux conseiller", investissent, parfois, toutes leurs économies. Lorsqu'elles veulent récupérer leur argent, on leur demande des frais, de douane, de déblocage etc. et le conseiller n'est plus joignable par téléphone. 

Les personnes arnaquées se retrouvent alors démunies, ne sachant à qui s'adresser et souvent honteuses de s'être fait bernées, elle n'osent pas en parler à leur entourage. C'est alors qu'elles reçoivent des appels et des relances de "faux" agents du fisc ou de "faux" magistrats, qui leur réclament encore de l'argent. 

Le profil des victimes

Aucune catégorie d'âge n'est préservée, même si la grande majorité des victimes a plus de 50 ans. Selon une étude réalisée par l'AMF, l'Autorité des Marchés Financiers, les plus de 50 ans représentent plus de 65 % des victimes et 81,5% de l'ensemble des sommes perdues. Les tranches des 60 ans et plus sont les plus touchées. 

Cela s'explique par le taux d'épargne, plus important chez les plus âgés, mais aussi par des facteurs de vulnérabilité, notamment l'isolement familial. Si les retraités sont les plus souvent concernés, aucune classe socio-professionnelle n'est épargnée. Les régions les plus souvent ciblées ne sont pas forcément les plus peuplées. Le sud de la France, la région PACA, où résident de nombreux retraités est la plus visée. 

Quoi faire en cas d'arnaque ?

Lorsque la victime prend conscience de l'arnaque qu'elle vient de subir, elle doit en parler autour d'elle, à ses proches, à sa banque et porter plainte. Le parquet de Paris enquête actuellement sur plusieurs affaires en cours, même s'il est difficile d'identifier les escrocs, qui agissent depuis l'étranger, certains ont cependant été interpellés. L'AMF, sur son numéro Epargne Info Service (01 53 45 62 00) a déjà traité plus de 11.000 demandes, chaque année. 

Dans tous les cas, lorsque des offres vous sont faites, par téléphone ou Internet, ne donnez jamais, ni votre numéro de téléphone ni votre numéro de compte en banque. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu