Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Essai clinique "sauvage" sur des malades de Parkinson ou d'Alzheimer : l'abbaye Sainte-Croix réagit

-
Par , France Bleu Poitou, France Bleu

Dans un communiqué publié ce week-end, l'abbaye de Sainte-Croix précise ne pas être responsable des groupes et personnes qu'elle accueille. Elle reconnaît avoir "probablement manqué" de discernement concernant le groupe "Josefa".

Un essai clinique clandestin mené sur au moins 350 personnes interdit par l'Agence du médicament
Un essai clinique clandestin mené sur au moins 350 personnes interdit par l'Agence du médicament © Maxppp - Plavaud

Saint-Benoît, France

Les sœurs de l'abbaye Sainte-Croix ont passé quatre jours à répondre aux médias sur l'affaire de l'essai clinique "sauvage" mené dans de ses murs. Dans un communiqué diffusé ce week-end, l'abbaye explique avoir découvert l'information par la presse

Contactée, sœur Mireille le confirme et rappelle que les personnes accueillies ne sont pas surveillées

"On essaye de faire en sorte que les demandes correspondent à notre type d'accueil, mais ça s'arrête là"

Concernant le groupe "Josefa" des patients qui ont participé à l'essai clinique illégal, l'abbaye reconnaît "avoir manqué de discernement" sans pour autant entrer dans les détails. Sœur Mireille précise toutefois que "ce n'est pas dans [leur] compétences". Elle ajoute que l'abbaye n'a pas été contactée par la justice, qui a été saisie par l'ANSM.

Choix de la station

France Bleu