Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Essonne : deux enquêtes ouvertes après les matchs de football sauvages à Evry et Grigny

-
Par , France Bleu Paris

Des enquêtes judiciaires ont été ouvertes à la suite de "deux matchs de football qui ont rassemblé plusieurs centaines de personnes" ce samedi 23 mai à Evry et ce mardi 26 mai à Grigny, indique ce mercredi un communiqué du parquet d'Evry.

Image d'illustration.
Image d'illustration. © Maxppp - Daniel Reinhardt

Malgré l'interdiction de se rassembler à plus de 10 personnes, un match de foot a réuni, ce mardi, plusieurs centaines de personnes à Grigny en Essonne. Entre 300 et 500 personnes y ont assisté, selon la préfecture. Dans un communiqué, ce mercredi, la procureure d'Evry, Caroline Nisand, annonce l'ouverture "d'enquêtes judiciaires" visant la tenue de ce match ainsi que celui qui s'est déroulé trois jours plus tôt à Evry.

"Les organisateurs seront sanctionnés pour l'infraction de délit de mise en danger de la vie d'autrui (...) et _les participants se verront infliger une amende de 135 euros_", précise-t-elle.
Plus tôt dans la matinée, la municipalité PCF de Grigny avait indiqué qu'elle déposait plainte pour "mise en danger de la vie d'autrui", fustigeant la "totale irresponsabilité qui confine à la stupidité" des organisateurs de la rencontre.
 

Confiées aux commissariats d'Évry et de Juvisy-sur-Orge, ces enquêtes "visent à identifier tous les acteurs et les organisateurs de ces matchs qui, au mépris du respect des règles instaurées pour éviter la propagation de l'épidémie, ont rassemblé un nombre considérable de jeunes à la fois joueurs et spectateurs", indique encore la procureure Caroline Nisand.

Des barbecues sauvages en banlieue parisienne

Mardi soir, un barbecue sauvage a également réuni une trentaine de personnes sur un parking de supermarché à Villecresnes dans le Val-de-Marne, donnant lieu à des heurts avec la police. 

Lors de "la dispersion du groupe, les policiers recevaient des projectiles avant que les individus ne se retranchent dans le quartier voisin des Hautes Mardelles", à Brunoy (Essonne), une ville limitrophe, a confirmé la préfecture. 

Poubelles brûlées, barrières de chantiers dispersées : les policiers ont fait usage de gaz lacrymogènes pour sécuriser le quartier et procédé à "trois interpellations". 

Même scénario à Sartrouville dans les Yvelines, mardi en fin d'après-midi : intervenant sur un barbecue sauvage, les forces de l'ordre ont été "victimes d'outrages et de jets de projectiles provenant d'une vingtaine d'individus hostiles", selon la police. Le "Calme rétabli", "pas de blessé et pas de dégât" après usage là aussi de gaz lacrymogènes., indique-t-elle.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess