Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Essonne : deux hommes soupçonnés d'avoir tué un homme en avril dernier mis en examen pour meurtre et écroués

jeudi 17 mai 2018 à 18:31 Par Jocelyne Jean, France Bleu Paris

Le corps d'un homme de 56 ans avait été découvert à son domicile sur la commune de Morigny-Champigny (91) le 12 avril. L'un des deux suspects avait lui-même appelé la police, indiquant avoir commis un meurtre, avant de prendre la fuite.

illustration
illustration © Maxppp -

Essonne, France

Deux hommes, soupçonnés d'avoir tué sur un homme de 56 ans à Morigny-Champigny (Essonne) en avril dernier, ont été mis en examen pour meurtre sur personne vulnérable le 4 mai, indique jeudi soir le parquet d'Evry dans un communiqué. Ils ont été placés en détention provisoire.

L'un des deux suspects avait lui-même appelé la police

le 12 avril dernier, le commissariat de police d'Étampes reçoit un coup de téléphone d'un homme, qui explique avoir tué un homme chez lui. Il décline son identité et indique l'adresse sans plus d'explications. Il précise juste qu'il envisage de se rendre aux service de police après avoir vu son avocat. Mais il prend la fuite.

Les policiers découvrent le corps sans vie d'un homme âgé de 56 ans. Selon les premières investigations, la victime aurait hébergé l'auteur présumé du crime. 

Un homme fiché S

Toujours selon le parquet d'Evry, l'homme recherché fait l'objet d'une fiche S. Mais "aucun élément en faveur d'une radicalisation ou d'une activité prosélyte n'est à relever".

Deux hommes âgés de 37 et 39 ans ont été interpellés le 2 mai 2018.