Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Essonne : les pompiers se font cracher, uriner dessus ou sont poursuivis à la machette

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris, France Bleu

En trois jours, les pompiers de l'Essonne ont été victimes de quatre agressions. Depuis le début de l'année, 56 plaintes ont été déposées. Le Préfet a donc tenu une réunion d'urgence ce lundi pour dénoncer ces "actes intolérables" et trouver des solutions comme les caméras-piétons.

Les pompiers de Brétigny-sur-Orge
Les pompiers de Brétigny-sur-Orge © Maxppp - ARNAUD JOURNOIS

Essonne, France

Ce lundi 16 septembre, le Préfet de l’Essonne, Jean-Benoît Albertini et le Président du conseil départemental de l'Essonne, François Durovray, se sont réunis avec le président du SDIS et de nombreux pompiers pour dénoncer les agressions à l'encontre des soldats du feu qui se sont déroulées ces derniers jours. En trois jours, les pompiers de l'Essonne ont été victimes de quatre agressions.

Agressions à Etampes, Grigny, Savigny et Saint-Michel-sur-Orge 

Selon les informations de France Bleu Paris, ce jeudi 12 septembre (à 18h30) à Savigny-sur-Orge, un équipage d'Epinay-sur-Orge vient secourir une personne dans une caravane, l'individu les agresse en leur crachant dessus et en leur urinant dessus. L'individu était sanglé et sur un brancard. Trois heures plus tard, à 21h30, à Saint-Michel-sur-Orge, un équipage de Sainte-Geneviève-des-Bois est appelé pour une personne inconsciente sur la voie publique, après une rixe. Les pompiers prodiguent les premiers soins mais la victime devient violente. Les pompiers appellent les policiers qui menottent l'individu. Ce dernier est donc menotté et sur un brancard et il crache de la salive et du sang sur les pompiers. 

Samedi 14 septembre à Etampes, des pompiers qui intervenaient sur une fuite d'eau dans un immeuble sont pris pour cible par un homme qui a d'abord asséné un coup de poing à un pompier avant d'en poursuivre un autre avec une machette. L'un des pompiers a perdu connaissance, les deux se sont vus délivrer une incapacité temporaire de travail (ITT). Le SDIS précise que l'individu a brandi la machette mais n'en a pas fait usage.  Enfin, ce dimanche 15 Septembre à Grigny, alors que les pompiers circulent sur la voie publique, le véhicule est caillassé.   

Des caméras-piétons pour les pompiers de l'Essonne ? 

"Nous ne pouvons pas accepter que ces hommes et ces femmes qui assurent la sécurité de tous au quotidien soient attaqués. Leur métier doit être respecté et ils ont le droit de l’exercer dans les meilleures conditions possibles. Nous demandons que les coupables soient punis pour leurs actes intolérables" explique le Préfet de l'Essonne qui propose également d'ouvrir un débat avec les organisations syndicales "pour évaluer la pertinence d'équiper les sapeurs-pompiers de caméras-piétons", comme pour les policiers. 

En Ile-de-France, ces caméras sont déjà expérimentées par les pompiers des Yvelines. Par ailleurs, "un protocole inter-services" (police, gendarmerie et SDIS) sera renforcé et fera l'objet d'une signature "sous dix jours". Interrogé par France Bleu Paris, Alexandre Prunet, président du syndicat majoritaire chez les pompiers de l'Essonne, CFTC SPA SDIS 91 estime que les caméras-piétons "peuvent peut-être réduire les agressions mais ne vont pas régler le problème".   

Pour en savoir plus sur les moyens de lutter contre ces agressions de pompiers, François Durovray, président (LR) du département de l'Essonne est l'invité de France Bleu Paris ce mardi à 8h15.

Choix de la station

France Bleu