Faits divers – Justice

Essonne : les voleurs de câbles pillaient les stades

Par Samuel Aslanoff, France Bleu Paris Région et France Bleu lundi 12 octobre 2015 à 21:38

Voiture de police-illustration
Voiture de police-illustration © Maxppp

Sept personnes soupçonnées d'avoir dérobé des câbles dans les stades d’Île-de-France ont été interpellées et écrouées la semaine dernière. Selon la sûreté départementale de l'Essonne, en quatre mois, elles auraient fait main basse sur des câbles en cuivre dans 25 stades.

Les premiers vols de câbles ont été signalés fin mai et depuis environ quatre mois, 25 stades auraient été la cible des mêmes malfaiteurs. La sûreté départementale de l'Essonne a interpellé en fin de semaine dernière sept personnes soupçonnées d'être mêlées à un trafic de vol de cuivre.

Les cambrioleurs pénétraient d'abord dans le stade avec leur voiture. Ils neutralisaient l'électricité avant de s'attaquer à chaque pylône d'éclairage et d'en retirer plusieurs centaines de mètres de câbles. L'opération, qui privait les sportifs d'éclairage mais qui pouvait aussi entraîner des coupures de courant dans les quartiers, s'est répétée à Longjumeau, Vigneux, Courcouronnes, Evry, Ris, Fleury, Draveil, Vigneux, Montgeron, Yerres, Bondoufle, Longjumeau et même le stade de l'US Métro à Antony dans les Hauts-de-Seine Hauts-de-Seine et à Paris XIIIe.  A Longjumeau, où le même stade a été visé deux fois, le préjudice pour la mairie s’élèverait à plus de 100.000 euros. Les câbles étaient ensuite fondus pour récupérer le cuivre, vendu à des ferrailleurs.

Arrêtés en flagrant délit après avoir passés quatre heures à vider le stade de ses câbles

C'est finalement mi-septembre que les policiers ont repéré un groupe d'individus résidant au campement du quai de l'Industrie à Athis-Mons. Mis sous surveillance, les policiers ont attendu que l'équipe passe à l'action en fin de semaine dernière dans un stade de Brétigny-sur-Orge . Après avoir vidé le stade de ses câbles, un opération qui a duré près de quatre heures, et cambriolé le club-house, quatre personnes ont été interpellées  en flagrant délit. Trois complices ont été arrêtés ensuite au campement d'Athis-Mons. Le plus âgé du groupe a 35 ans, comme cinq de ses complices, il a été écroué. Le plus jeune, âgé de 16 ans, a été laissé libre.