Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le parquet de Paris a ouvert une enquête sur les causes de la mort d'Ange Dibenesha, après un contrôle de police

dimanche 31 mars 2019 à 13:50 Par Jocelyne Jean, France Bleu Paris et France Bleu

Les faits se sont déroulés sur le périphérique au niveau de la porte d'Italie lors d'un contrôle routier dans la nuit de mercredi à jeudi. Selon la préfecture de Police, un jeune homme est contrôlé en état d'alcoolémie. Il aurait alors ingéré "une substance non identifiée". Il habitait le Raincy.

C'est au niveau de la porte d'Italie, sur le boulevard périphérique, qu'Ange Dibenesha a été contrôlé par les forces de police, ce mercredi, dans la nuit.
C'est au niveau de la porte d'Italie, sur le boulevard périphérique, qu'Ange Dibenesha a été contrôlé par les forces de police, ce mercredi, dans la nuit. - Capture d'écran Google Street View

Île-de-France, France

Un contrôle routier banal sur le périphérique intérieur à hauteur de la porte d'Italie a eu lieu, ce jeudi, à 1h50 du matin. Les policiers arrêtent un homme, Ange Dibenesha, âgé de 31 ans, à bord d'une BMW. Il est, selon un communiqué de la préfecture de police, "dépisté positif au test d'imprégnation alcoolique" et son permis n'est plus valable.

Toujours selon la préfecture de police, alors que les policiers attendaient une voiture, l'homme interpellé ingère "une substance non identifiée". Il est alors pris de convulsions. Les pompiers appelés lui font un massage cardiaque. Il est transporté à l'hôpital de la pitié Salpétrière dans un état désespéré. C'est là qu'il est décédé. Selon nos informations, l'homme habitait le Raincy, en Seine-Saint-Denis. 

Le parquet de Paris a d'ailleurs ouvert, dans un premier temps, une enquête en flagrance pour "usage et détention de stupéfiants", enquête confiée à la brigade des stupéfiants de la police judiciaire de Paris, qui se poursuit désormais en "recherche des causes de la mort".

La maman demande des explications

Dans un tweet très partagé, la maman demande des explications "aidez moi à comprendre. (...) j'ai mon fils qui a été emmené depuis mercredi et c'est le vendredi matin que nous avons été informé". Ce tweet a été retiré de notre site internet à la demande de la famille.

Selon franceinfo, l'Assistance-Publique Hôpitaux de Paris (AP-HP) a précisé que l'hôpital de la pitié Salpêtrière ne disposait pas des coordonnées des proches d'Ange Dibanesha quand il y a été admis, dans la nuit de mercredi à jeudi. Il n'avait pas, sur lui, de numéro à contacter d'urgence, ce qui peut expliquer le délai avant que sa famille ne soit prévenue.

Beaucoup d'émotions sur les réseaux sociaux

L'annonce de la mort du jeune homme a déclenché une vague d'émotion sur les réseaux sociaux et des demandes d'explications relayées par des personnalités comme l'acteur Omar Sy, ou sa femme, Hélène Sy.

Du côté politique aussi, des demandes d'explications avec le député France Insoumise de Seine-Saint-Denis Alixis Corbière ou encore Benoit Hamon.