Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Essonne : un policier entre la vie et la mort après avoir été renversé lors d'un contrôle routier

- Mis à jour le -
Par , France Bleu, France Bleu Paris

Un policier a été renversé dans la nuit de mardi à mercredi lors d'un contrôle routier à Savigny-sur-Orge dans l'Essonne. Son pronostic vital est engagé. Une enquête pour tentative de meurtre sur personne dépositaire de l'autorité publique a été ouverte.

Voiture de police (photo d'illustration)
Voiture de police (photo d'illustration) © Radio France - Claudia Calmel

Les faits se sont produits à 1h30 du matin dans la nuit de mardi à mercredi à Saivigny-sur-Orge dans l'Essonne. Lors d'un contrôle routier, un policier a été renversé par un automobiliste, il est actuellement entre la vie et la mort. Quatre policiers, membres d'un équipage de la BAC de Juvisy-sur-Orge voulaient procéder au contrôle d'une voiture, une Peugeot 3008 à l'arrêt avenue de la Résistance, à Savigny-sur-Orge. Ce secteur est connu des policiers pour des vols de voitures et des cambriolages

L'un des agents, un gradé d'une quarantaine d'années, est descendu du véhicule de police pour s'approcher de la voiture. Elle se trouve dans l'allée de sortie d'un jardin. Un homme est au volant, trois autres se trouvent juste à côté, à l'extérieur du véhicule. A ce moment-là, le conducteur démarre en trombe et fonce sur le policier avant de prendre la fuite. Les trois autres hommes ont pris la fuite à pied sans avoir été interpellés. 

Le conducteur est toujours recherché ce matin. Le véhicule en question s'avère être volé. Le policier est hospitalisé à l'hôpital de la Pitié Salpêtrière à Paris, il est actuellement dans le coma et son pronostic vital est toujours engagé. Une enquête pour tentative de meurtre sur personne dépositaire de l'autorité publique a été ouverte par le parquet d'Evry et confiée à la sûreté départementale de l'Essonne. 

Sur Twitter, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a assuré que "tous les moyens sont mis en œuvre pour retrouver l’auteur en fuite".

Eric Dupond-Moretti "apporte" également sur Twitter son "soutien total", au policier blessé. "Avocat j’ai défendu des policiers touchés dans leur chair et des familles révoltées par ces situations inacceptables. Garde des Sceaux j’apporte mon soutien total aux forces de l’ordre et à leurs proches. Le ministère de la Justice sera toujours à leurs côtés", a-t-il écrit.

Troisième agression en une semaine

Après Herblay dans le Val-d'Oise et Champigny-sur-Marne dans le Val-de-Marne, il s'agit de la troisième agression de policiers en quelques jours en Île-de-France. La situation met en colère Frédéric Lagache, le secrétaire général adjoint du syndicat de police Alliance, interrogé ce mercredi matin par France Bleu Paris. "Comme on l'a encore rappelé dernièrement, il va falloir que cette peur change de camp. Il faut que ces gens-là aient la certitude d'aller en prison. On ne peut pas accepter que tous les jours on recense environ 18 blessés dans nos rangs". 

Le représentant attend beaucoup de la rencontre prévue entre les syndicats et Emmanuel Macron jeudi 15 octobre. "J'espère qu'il va nous annoncer des mesures concrètes sinon la peur risque de contaminer le gouvernement. Parce que nous n'allons pas nous laisser faire, ce n'est pas possible. On ne va pas servir de chair à canon à tous ces voyous sans qu'il y ait une réponse pénale forte vis-à-vis de ces individus" tonne Frédéric Lagache. Le syndicat Alliance appelle à un rassemblement de soutien devant le commissariat de Juvisy-sur-Orge ce mercredi à 19h30.

Les syndicats ont déjà rencontré le ministre de l'Intérieur mardi dernier. Les policiers avaient déjà obtenu satisfaction avec l'annonce de plusieurs mesures, comme une prime pour les "nuiteux", l'augmentation du budget de la police et celui alloué au matériel et aux équipements.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess