Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Essonne : un suspect écroué, un mois après un double homicide dans un foyer pour migrants

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Un homme interné en psychiatrie après un double meurtre dans un centre d'accueil pour migrants de Ris-Orangis (Essonne) a été mis en examen et écroué dans la nuit de vendredi à samedi. Dans la nuit du 18 au 19 mai dernier, deux hommes avaient été poignardés à mort dans ce foyer pour migrants.

Image d'illustration.
Image d'illustration. © Maxppp - Rémi DUGNE

Un homme interné en psychiatrie après un double meurtre dans un centre d'accueil pour migrants à Ris-Orangis (Essonne) en mai a été mis en examen et écroué dans la nuit de vendredi à samedi, selon le parquet d'Evry.  Cet homme, de nationalité malienne, a été présenté dès sa sortie de psychiatrie à un juge d'instruction qui l'a mis en examen pour ces meurtres.  Le suspect a été écroué à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis (Essonne). 

Un suspect avec des antécédents psychiatriques

Le suspect est soupçonné d'avoir mortellement blessé deux hommes dans la nuit du 18 au 19 mai. La police, intervenue pour "une bagarre" au sein d'un centre Coallia, avait trouvé sur place un Sénégalais de 42 ans et un Ivoirien de 29 ans, blessés à l'arme blanche. Ils avaient rapidement succombé à leurs blessures.  

Ce Malien , résidant lui aussi dans le foyer, le suspect, qui avait pris la fuite, avait été interpellé peu après à proximité.  Déjà connu de la justice pour des faits de violence, il avait des antécédents psychiatriques. Placé en garde à vue, il avait fait aussitôt l'objet d'une hospitalisation. Celle-ci a été levée vendredi et le suspect a donc pu être déféré pour être mis en examen. 

L'homme reconnaît "avoir porté des coups de couteau, mais reste flou sur l'intention", a indiqué le parquet.  La Sûreté départementale de l'Essonne est chargée de l'enquête.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu