Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

"On est écœuré, dégoûté" : réactions de Nîmois après l'attaque de Marseille

dimanche 1 octobre 2017 à 21:22 Par Fabien Fourel, France Bleu Gard Lozère

Ce dimanche soir, un rassemblement pour la paix a pris une tournure bien différente avec le nouveau drame survenu en début d'après-midi sur le parvis de la gare Saint-Charles à Marseille. Les Nîmois ont réagi à l'attaque à Marseille. Tous étaient très choqués.

Un rassemblement pour la paix
Un rassemblement pour la paix © Radio France - Fabien FOUREL

Nîmes, France

Le rassemblement était prévu depuis quelques jours, difficile d'imaginer que le jour même un attentat frapperait Marseille. Juste à coté des arènes de Nîmes, une centaine de personnes se sont retrouvées ce dimanche soir pour chanter et avoir une pensée pour les deux victimes de l'attaque de Marseille.

Réaction de Nîmois à l'attaque

Des Nîmois très choqués par cette nouvelle attaque. Une de plus, c'en est trop pour Lucien. Avec son ami André, il pousse un coup de gueule.

"On a peur même à Nîmes. Avant je me rappelle y'avait le square à musique, on y allait le soir, maintenant on a peur de sortir. On est dégoûté et écœuré."

Le coup de gueule de Lucien et André

Un peu plus loin, Eric avoue avoir appris à vivre dans la peur.

On continue de vivre mais on a peur de tout ce qui bouge, on a peur de son propre voisin".

Pourtant Nicolas l'affirme, il ne faut pas céder à la peur, ce serait céder à la psychose pour lui.

Il y a une différence entre être vigilant et avoir peur, moi je suis vigilant, avoir peur c'est ne plus sortir de chez soi".