Faits divers – Justice

Estouy : la cantine en grève face au comportement de deux enfants de 8 ans

Par Patricia Pourrez, France Bleu Orléans jeudi 23 avril 2015 à 19:57

Le mot d'explication ajouté aux carnets de liaison de l'école d'Estouy.
Le mot d'explication ajouté aux carnets de liaison de l'école d'Estouy. © Photo envoyée par des parents d'élèves

C'est une grève pour sonner l'alerte : les agents communaux d'Estouy n'assurent ni la cantine ni les activités périscolaires ce vendredi. Ils protestent contre les incivilités commises par deux garçons.

La dernière journée d'école avant les vacances est un peu particulière au groupe scolaire Paul Masson d'Estouy, près de Pithiviers. Une journée sans cantine ni activité périscolaire pour les 140 enfants de maternelle et primaire. Les agents communaux ont décidé de se mettre en grève pour protester contre l'attitude irrespectueuse de certains enfants.

Insultes, vulgarité et même des chaises qui volent à la cantine : on a dépassé le simple chahut. En fait, ce sont surtout 2 garçons, âgés de 8 ans, qui posent des problèmes depuis quelques mois, en classe et tout le long de la journée. Le personnel communal s'en explique dans un mot affiché aux grilles et dans les carnets de liaison de tous les élèves.

"Un ras-le bol général"

La situation n'est plus tenable selon Alain Trouvé, le président du syndicat intercommunal d'intérêt scolaire qui gère la cantine : "leur vocabulaire, c'est le genre "salope", "connasse", et jeudi il y en a un qui a défait ses chaussures qu'il a lancés sur les cantinières . Ce n'est quand même pas normal. Il y a un ras le bol général du personnel. Tous les jours, on a des soucis. Il faudrait que j'ai une personne derrière deux enfants. "

Convocation sans effet

En février, les parents de ces deux élèves avaient déjà été convoqués à une réunion avec l'inspection d'académie. Mais rien n'a changé : "J'ai fait une exclusion une fois, ça n'a pas l'air d'avoir fonctionné. Le personnel a voulu marquer le coup de façon à réveiller certains parents qui n'étaient pas au courant . Une maman qui n'avait pas conscience de la situation m'a proposé son aide et de faire une pétition. J'ai besoin de l'appui de tout le monde ." L'école d'Estouy et le syndicat intercommunal ont sollicité une nouvelle intervention de l'inspection académique.